L’AUTRE SENS DES MOTS EN FRANÇAIS POPULAIRE IVOIRIEN (1ère Partie)

0 17

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Si vous rencontrez un mot loin du dictionnaire et que vous fouillez son sac, attendez-vous à des surprises sémantiques, agréables ou désagréables. On dit pour cela qu’un mot n’a de sens que dans le contexte où il est utilisé. Cela est tellement vrai qu’en parlant ce samedi 3 août 2019 avec des étudiants, le verbe « se reposer » a particulièrement attiré mon attention. Je me suis rendu vite compte, en m’y intéressant, qu’ils sont un certain nombre de verbes pronominaux français qui se voient ainsi affubler d’un sens parfois très éloigné de leur sens habituel. Petit passage en revue, la liste n’est pas exhaustive.

Se reposer : Faire l’amour, généralement dans un hôtel, après avoir partagé un repas ensemble. Ce sont presque toujours les hommes qui invitent à aller « se reposer ». Et les filles savent bien le « travail » qui les attend pendant ce « repos » très agité. Exemple : « Allons, on va se reposer un peu… »

******************************************************************************

S’arrêter : Se tenir debout, se mettre en position verticale.

S’attacher : Se dire réciproquement de gentilles méchancetés, s’invectiver ou se moquer amicalement l’un de l’autre.

S’attraper : Se voir, se rencontrer en vue de… D’où la formule de séparation consacrée : « On s’attrape ! »

S’envoyer : Une réduction de « S’envoyer en l’air ». Faire copieusement l’amour.

Se blinder : Se barder de gris-gris, d’amulettes.

Se casser (Se briser) : Partir, prendre congé.

Se chercher : 1. Se débrouiller, gagner sa vie en faisant un petit métier, en montant une petite affaire ; 2. Se dit aussi de deux personnes qui sortent ou qui veulent sortir ensemble ; 3. Filer à l’anglaise.

Se comporter : Frimer, faire du boucan, se mettre en valeur d’une manière ostentatoire. Les verbes « Se prendre », « Se lancer » ou « Se montrer » sont aussi utilisés dans ce sens.

Se coucher : Se faire petit, s’humilier pour honorer quelqu’un.

Se couper : Selon le contexte, se tirer à quatre épingles, « Se saper » ou se saouler. En matière d’alcool, on dit aussi « Se pinter ».

Se courber : Se laisser ou se faire sodomiser par quelqu’un.

Se fatiguer : S’investir et investir pour rien, fournir de gros efforts pour des résultats peu ou pas du tout à la hauteur.

Se gâter : 1. Se donner ou prendre du bon plaisir ; 2. Se moquer, se dire des choses méchantes.

Se gérer : S’arranger, conclure une affaire au bénéfice de toutes les parties.

Se laisser : Selon le contexte, se battre ou conclure rapidement une affaire et se séparer.

Se limer : Selon le contexte, manger abondamment ou se battre férocement. Ce second sens concerne aussi le verbe « Se manger ».

Se mélanger : S’embrouiller, perdre ses repères, confondre les choses.

Se mettre (bien) : Bien manger.

Se placer : Quand j’étais plus jeune, et c’est encore sans doute le cas aujourd’hui, cela voulait dire se mettre en position pour se battre, pour faire palabre.

Se ramasser : Se rassembler, se réunir spontanément pour aller poser un acte, souvent peu recommandable. « Elles se sont ramassées pour venir faire palabre à la maison ici. » On dit aussi « Se charger ».

Se rattraper (rattrapage ethnique): Expression à connotation très politique en Côte d’Ivoire. Consiste pour le parti au pouvoir à ne faire que la promotion des personnes du même bord politique et/ou ethnique.

Se revoir : On dit à quelqu’un « Faut te revoir hein… », pour l’inviter ou l’exhorter à se remettre en cause, à changer une certaine façon de se comporter.

Se rincer (les yeux) : Prendre plaisir à regarder quelque chose, généralement un corps de femme peu ou mal couvert dans la rue.

Se toucher : Selon le contexte, se battre ou se faire l’amour en s’appliquant, en donnant le meilleur de soi.

Se tuer : Faire quelque chose (manger, boire, jouer, etc.) à l’excès. Le verbe « Se blesser » a aussi plus ou moins le même sens.

Se vendre (moins cher) : Ne pas se donner de l’importance ou de la valeur aux yeux des autres dans une situation ou une transaction quelconque.

Suite: L’AUTRE SENS DES MOTS EN FRANÇAIS POPULAIRE IVOIRIEN (2ème Partie et Fin)

Par Dr. DJANDUÉ Bi Drombé

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :