UNE LEÇON POUR L’AFRIQUE ET LES AFRICAINS

0 96

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Les abeilles travaillent en équipe.

Les chimpanzés aussi.

Les lions chassent en équipe.

Les hyènes aussi chassent ensemble.

Les fourmis travaillent ensemble, mangent ensemble en bonne intelligence.

Les dauphins aussi.

Les buffles se défendent toujours ensemble en rang serré face à l’ennemi.

Les termites construisent ensemble leurs termitières. Etc.

Chez nous, chacun brûle du désir de réussir seul!

Nous souffrons d’un déficit de co-création, d’action collective.

Par exemple:

Combien de jeunes mécaniciens s’associent pour avoir un grand garage dans leur propre pays?

Combien de jeunes s’associent pour ouvrir un grand magasin de mèches, de vêtements, de matériels informatiques et électroniques et électroménagers, etc. dans leur propre pays?

Combien de jeunes s’associent dans notre pays pour créer des cabinets de soins de santé, des bureaux d’études en architecture, en ingénierie, en sociologie, en droit, etc.?

Combien de jeunes enseignants-chercheurs ou d’intellectuels se mettent ensemble pour écrire un livre ou ne serait-ce qu’un article? Etc.

Nous avons des égos surdimensionnés. Chacun pense qu’il est plus important que l’autre ou qu’il se suffit à lui-même.

Chez d’autres, c’est simplement la mesquinerie, la jalousie ou la fierté mal placée qui empêchent de minimiser ce qui nous divise pour maximiser ce qui nous unit.

Au final, on se nuit collectivement, on s’autodétruit par notre incapacité à nous élever au-dessus de nos propres personnes pour travailler en équipe et pour faire partie de quelque chose de plus grand, de plus noble, de plus solide et de plus durable.

« Sachez tout simplement que se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble assure la réussite. »

Par le Cardinal MONSENGWO, Homélie du 25 Décembre 2017

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :