UNE FÊTE DE TABASKI À GAGNOA

0 10

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La fête de la Tabaski, communément appelée « fête des moutons », est une fête musulmane célébrée une fois par an, chaque dixième jour du dixième mois du calendrier islamique. Pendant ce jour, les musulmans commémorent le sacrifice demandé par Dieu à Abraham dans le but de tester le degré de sa foi. Dieu demanda à Abraham de tuer son fils unique, ce qu’il accepta et décida donc de passer à l’acte. Mais Dieu voyant son serviteur résolu à faire ce qu’il lui demanda, fît descendre un bélier et ordonna à Abraham de l’immoler en lieu et place de son fils.

C’est ainsi que chaque année, les musulmans immolent des béliers durant l’Aïd El Kebir (Tabaski). Cette fête est très significative pour nous car c’est une tradition prophétique obligatoire pour le musulman qui en a les moyens. La Tabaski de cette année 2019 a eu lieu le 11 août, ce qui correspond au 10 Zoul Hijjah 1440 du calendrier musulman. À l’occasion de ce jour, il est impératif pour chaque musulman de faire des invocations envers son Seigneur afin de bénéficier de sa grâce incommensurable. Dès 08h30, nous allons à la mosquée pour la prière qui commence à 09h00.

TAB3

Cette année, j’ai passé ce moment agréable dans ma ville natale à Gagnoa. Après la prière, l’imam a fait une mini conférence sur le mauvais comportement de la jeunesse actuelle, et l’a encouragée à prendre conscience de ses actes ignobles afin d’adopter le bon comportement. Nous nous sommes ensuite rendus à la maison pour  accomplir la tradition prophétique, celle de l’immolation du bélier. Le bélier immolé, nous avons procédé au partage de la viande aux nécessiteux, car un bon musulman doit avoir le sens du partage.

De leur côté, les femmes ont commencé à s’activer dans la cuisine pour faire le déjeuner. Les garçons, eux, sont allés rendre visite aux voisins dans le but de prendre de leurs nouvelles. Aux environs de 13h, nous sommes tous réunis autour de la table à manger, nos invités et nous, pour la dégustation du repas. Au menu, du riz à la sauce arachide avec assez de viande.

Dans la soirée, à partir de 16h30, un match de football a opposé l’ancienne génération à la nouvelle. J’ai joué pour les anciens. Le match s’est soldé par un score de 2 à 0 en faveur de l’ancienne génération, les 2 buts ont été marqués par moi-même. La sélection ivoirienne sait désormais où trouver son buteur. Au même moment, nos enfants, petits frères et petites sœurs allaient faire le « sambè sambè », ce qui consiste à rendre visite aux parents et aux passants dans l’objectif de recevoir de l’argent ou des cadeaux.

Pendant cette fête, j’ai vécu des moments agréables et inoubliables car c’était aussi l’occasion de revoir ma famille et mes amis d’enfance. J’ai fait aussi la connaissance de nouveaux amis ; je me suis bien diverti  et j’ai mangé  en qualité et en quantité. On demande au bon Dieu de nous accorder beaucoup de moments pareils et surtout la santé pour pouvoir en jouir et se réjouir.

Par DIOMANDÉ Moussa, étudiant à l’ENS

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :