TRACES DE PORTUGAIS DANS LES LANGUES IVOIRIENNES

0 33

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Les Portugais furent les premiers Européens à débarquer en Côte d’Ivoire au XVème siècle. Des villes côtières telles que Sassandra et San-Pedro ont ainsi conservé les noms de marins portugais. Le nom « Côte d’Ivoire » date même de ce tout premier contact avec les explorateurs portugais. En plus de ces toponymes, on trouve des traces de portugais dans certaines de nos langues locales. Petit passage en revue :

LES EMPRUNTS DU MALINKÉ À LA LANGUE ARABE : PETIT APERÇU

ANOUMA WRÊ, NOUMA WRÊ

Anoma wrê, en langue agni, baoulé, dida, tchaman, signifie «vérité». Le mot dérive de l’expression portugaise nao é signifiant «n’est-ce pas»?

SAFWÈ, SAFÈ

Safwè ou safè en agni, baoulé, abbey, dida, veut dire «la clé». Il dérive du mot portugais chave: «la clé».

PIKINI

Pikini, «petit» en langue dida, dérive du mot portugais pekeno.

ALAKA, LAKA

Alaka ou laka, «la caisse, la malle, le cercueil» en langue dida ou agni, dérive du mot portugais arca.

KPAOU

Kpaou, en langue agni, dida, baoulé, le pain dérive du mot pao le pain.

N’GBOKLO, GBOKRO

N’gbokro, gbokro signifie «porc» en dida, abouré, alladjan, adjoukrou, ahizi, tchaman. Dérive du mot portugais porco.

Source: Département Science du langage et de la communication, Université Alassane Ouattara (Bouaké).

Par KOUTOUAN Patrice

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :