« TAPER POTEAU »

0 638

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

« Taper poteau » est une expression empruntée au monde du sport, notamment le football. Elle a été récemment rendue très populaire par les artistes chanteurs de couper-décaler, à commencer par Rmano Zayonne, qui l’utilise dans son titre « Garçon Chacala », chanté sur un air de l’artiste nigérian Davido.

Mais il faut retourner une dizaine d’années en arrière pour trouver l’origine de l’expression, à en croire N’guessan Jean Christ KOFFI, qui en dit un mot sur son blog.

Selon lui, « Cette expression pleine d’histoire est née en 2006 lors des éliminatoires zone Afrique pour le mondial de foot de la même année. A la dernière journée ces éliminatoires, il suffisait que le footballeur Camerounais Pierre Womé marque un pénalty obtenu par son équipe en fin de match pour qualifier celle-ci au mondial. Mais malheureusement, son tire échoua sur le poteau gauche du gardien égyptien, éliminant du coup son équipe à l’avantage de la Côte d’Ivoire qui avait remporté son match contre le Soudan. »

Au football en effet, lorsque la balle tape le poteau, cela veut dire qu’il n’y a pas de but, et donc que le joueur a manqué son tir.

Parti de là, « taper poteau » signifie « échouer, passer à côté de sa cible, ne pas obtenir ce que l’on recherche ».

C’est ainsi qu’on dira d’un homme qu’il a « tapé poteau » quand une femme a refusé ses avances, ou d’un élève qui a échoué à son examen, ou d’un artiste qui n’est pas parvenu à mobiliser pour un concert, etc.

Dans le premier cas de figure, l’expression est synonyme d’une autre : « casser le cou d’un homme ». D’autres expressions nouchi exprimant l’idée d’échec ou de défaite en général sont les suivantes : « tirer dans l’eau », « tirer à terre », « cogner mur », « zaer ».

Dans sa structure, l’expression « taper poteau » révèle une caractéristique essentielle des parlers ivoiriens intrinsèquement liée à l’influence de nos langues locales : il s’agit de l’omission systématique des articles.

Par Paul-Bathesty DJANDUÉ

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :