SOURIEZ, VOUS ÊTES À LOGBOZOA ! (7ème Partie)

0 40

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Les produits émanant des activités de ces coopératives féminines permettent non seulement de répondre à la problématique de l’autosuffisance alimentaire de la population, mais aussi de l’autonomisation de la femme. Toutefois, ces coopératives demeurent confrontées à d’énormes difficultés. Entre autres, les problèmes d’infrastructures routières, de transport et de commercialisation des produits. La non maîtrise du marché et le manque de formation des entrepreneurs sont des insuffisance à combler pour mieux faire face aux nouveaux défis.

Dans chaque quartier il y a des associations d’hommes, de femmes et de jeunes. Orléyè, par exemple, est l’association des femmes de Yazeguhé. Elles unissent leurs forces dans le travail et l’entraide. L’association est née en 2018. Dans des quartiers tels que Grokouho et Djedjehiguhé, des jeunes s’unissent également pour les activités champêtres et festives. Ainsi avons-nous l’association des Laga-honon de Logbozoa (ALL). Cette association regroupe uniquement les femmes mariées mais étrangères au village. Les femmes qui la composent font des tontines, lèvent des cotisations mensuelles afin de se prendre en charge.

SOURIEZ, VOUS ÊTES À LOGBOZOA ! (6ème Partie)

La situation géographique de Logbozoa lui confère de nombreux atouts naturels. Le climat des montagnes donne à la végétation une certaine densité avec des averses de pluie régulières. Le relief est dans l’ensemble plat. L’imperméabilité du sol est propice à l’agriculture, notamment le binôme café-cacao et au maraicher. La riziculture est l’une des principales activités saisonnières des villageois. Les frontières avec la rivière du Zogbo offre au village une perspective pour la pratique de la pêche qui attend encore son heure, car les Logbozoais sont plutôt connus pour être de très bons chasseurs. Les quelques uns qui osent s’essayer à la pêche ramènent à la maison les fruits de leur chasse aquatique (carpes, silures, etc.). Ils construisent des pilotis sur la rivière, utilisent des kléhy et des filets. Par ailleurs, la rivière Zogbo est pauvre en ressources halieutiques.

À l’exception des produits industriels (café-cacao), les récoltes des autres cultures visent à satisfaire le besoin alimentaire de la population. Les ressources de Logbozoa repose principalement sur l’exploitation de ses carrières de sable. Le village possède un très vaste patrimoine de carrières de sable dont les revenus sont affectés aux projets de développement. Le Conseil de gestion du village de Logbozoa (CGVL) est l’organe chargé de gérer ce patrimoine.

Suite: SOURIEZ, VOUS ÊTES À LOGBOZOA ! (8ème Partie)

Par Ismael GNONGBO

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :