SILANG 2019: ON SLAME EN LANGUES LOCALES IVOIRIENNES

0 40

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Il est 14h26. Une course utile m’a momentanément éloigné du lieu de célébration de la IV Édition du Salon International des Langues et Cultures (SILANG), c’est-à-dire, L’Amphi A du District de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Mais pour rien au monde je ne veux rater le concours de Slam en langues locales. Au moment où j’entre dans la salle, le modérateur est en train d’appeler les candidats.

Le concours de Slam en langues locales avait beaucoup fait parler l’an dernier, d’où mon désir d’être témoin oculaire et auditif ce cette deuxième édition. C’est d’ailleurs le vainqueur de la première édition qui coache aujourd’hui ses cadets. Lui, ainsi que le candidat classé alors deuxième, donneront le ton, comme pour montrer le chemin aux nouveaux candidats. Le thème pour eux était «Développement et rayonnement des langues africaines dans le système scolaire».

Après les ovations nourries arrachées au public par le « Chirurgien des mots » (le deuxième de l’édition passée), place et micro aux candidats de l’édition 2019 qui s’affrontent autour du thème brûlant de l’immigration clandestine: «La Méditerranée, une tombe profonde pour la jeunesse africaine». Le jury de cinq membres est composé d’enseignants-chercheurs, spécialistes des sciences du langage, du champion ivoirien de Slam et autres professionnels de la poésie.

IV ÉDITION DU SALON INTERNATIONAL DES LANGUES ET CULTURES (SILANG): CÉRÉMONIE D’OUVERTURE

SILANG SLAM 2019 E

Suite à quelques désistements de dernière minute, ils sont finalement sept (07) candidats au départ. Chaque concurrent a droit à deux passages: la première prestation en français et la deuxième en langue locale. Pour cette deuxième édition, six (06) langues ivoiriennes sont au rendez-vous. L’Attié avec Guiéguy Amian Guy Marc, l’Abbey avec Yao Jean Yves, l’Agni avec Koffi Armel Jean-Vianey Amanka et Kouassi Abo Kouamé Ambroise, le Baoulé avec Kouamé Ange Patricia, le Dioula avec Soro Yadjouma et le Koulango avec Yao Kobénan Benjamin.

Après les délibérations du jury, c’est Guiéguy Amian Guy Marc qui a été déclaré vainqueur de la deuxième édition du concours de Slam en français et en langue locale. Il est suivi de Yao Jean Yves (2ème), Koffi Armel Jean-Vianey Amanka (3ème), Kouamé Ange Patricia (4ème) et Kouassi Abo Kouamé Ambroise (5ème).

Au-delà de ce classement numérique, aucun des candidats n’a démérité. Ce sont les langues ivoiriennes dans leur diversité enrichissante qui sortent encore une fois vainqueurs de cette confrontation conviviale. Nos langues sont capables de poésie, de tournures, de rimes et de figures de style. Et que ce soient des jeunes du XXIe siècle qui le démontrent avec une telle dextérité, est un signe d’espoir et un motif de fierté. C’est en rendant en effet nos langues utiles pour les générations d’aujourd’hui et de demain que nous leur assurerons la durabilité que le SILANG 4 place au cœur de son thème, à savoir, «Les langues nationales face aux enjeux du développement durable en Afrique».

Par Dr. DJANDUÉ Bi Drombé

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :