SBTA, ÉTENDARD DU DYNAMISME ÉCONOMIQUE ET SOCIAL À AGBOVILLE

0 18

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Société Bonkoungou Transport d’Agboville (SBTA), tel est le nom de la compagnie de transport qui a pignon sur rue actuellement à Agboville. Bonkoungou est le patronyme du propriétaire de l’établissement privé. Arrivé dans cette cité paisible, reposante près d’Abidjan grâce à l’Espérance Transport d’Agboville (ETA), nous observons, dès le lancement de la phase finale du Festival National des Arts et de la Culture en Milieu Scolaire (FENACMIS) par Madame le Ministre Kandia CAMARA, le 15 juillet 2019, à la salle des fêtes d’Agboville, une agitation particulière à proximité de cette enceinte consacrée au déroulement des prestations.

SBTA1

En effet, à côté de la salle des fêtes se trouve la gare de SBTA qui ne désemplit jamais. De longues files d’attente se succèdent les unes aux autres, pour payer le ticket de transport. Renseignements pris auprès des passagers, ils confient que c’est ainsi tous les jours. Les cars également sont à profusion, stationnés dans les environs. Certains sont climatisés et d’autres non. Et ils desservent plusieurs destinations à l’instar de la grande entreprise Union des Transporteurs de Bouaké (UTB) de feu N’SIKAN. Curieux, nous approchons quelques agents de la compagnie pour savoir depuis quand elle existe, le nombre de personnes employées, les différentes localités desservies, etc. Devant ce déluge de questions, notre interlocuteur alerte l’un de ses responsables. Nous expliquons le bien-fondé de notre démarche mais celui-ci préfère la discrétion et nous invite à repasser une autre fois pour mieux discuter de nos motivations.

Poursuivant nos investigations, nous apprenons que de nombreux abidjanais habitent désormais Agboville en raison du coût réduit des loyers et pour sa proximité avec la capitale économique du pays. C’est aussi une ville aux potentialités agricoles énormes. Les plantations industrielles de bananes, hévéa, palmier à huile occupent une bonne partie de la population active. Plusieurs fonctionnaires ou salariés y ont acheté des terres afin de construire leur maison et y résident. Ils quittent tôt Agboville pour se rendre sur leur lieu de travail et rentrent le soir comme c’est le cas dans maintes petites agglomérations aux alentours d’Abidjan: Dabou, Jacqueville, Grand-Bassam, Bonoua, N’Douci, Sikensi, Aboisso, Azaguié, etc. Mais d’après Adama Konaté, conducteur de taxi, le coût des maisons a augmenté dans la région de l’Agnéby-Tiassa. Autrefois, les loyers pratiqués étaient très bas. Tout le monde pouvait décemment se loger. Mais cela a bien changé depuis les dernières crises sociopolitiques.

Au demeurant, il faut noter qu’en dehors d’ETA et SBTA, les deux locomotives dans ce secteur d’activité, il y a d’autres petites compagnies comme Ivoire Transport Agboville (ITA), Aboussouan Transport et les multiples minicars de marque Mercédès baptisés « Massa » dans lesquels les apprentis hèlent à longueur de journée « Abidjan pressé, Abidjan pressé… » sur la voie principale.

                                                                                                                     Par Gildas KONAN

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :