RENCONTRE GBAGBO/BÉDIÉ : LA COULEUR DE LA FUMÉE BRUXELLOISE

0 35

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Le rapprochement entre le PDCI et le FPI devient de plus en plus probable. Les bases respectives semblent avoir épousé cette convergence. Jusqu’à quel degré pourrait tendre pareil basculement ? Simple convergence de vues (Tout sauf Ouattara) ou alors une probable fusion non idéologique et donc opportuniste en vue de présider aux destinées de la Côte d’Ivoire de 2020 à 2025 ? Il faut noter que le RHDP a énormément contribué à ce rapprochement.

Profitant des dynamiques politiques, économiques, sociales, sécuritaires et régionales de l’après 11 avril, le RDR va lancer un programme visant à étouffer l’espace public ivoirien en dépit des dispositions constitutionnelles. Gel des avoirs, emprisonnement sans procès, interdiction d’activité politique, émiettement des formations de l’opposition, la paix par la peur, le gré à gré, le recours systématique aux idiomes communautaires, le rejet des autres… Tant qu’il avait le soutien et la caution du PDCI, tout semblait bien aller pour la meilleure Côte d’Ivoire possible. Puis vint le 16 juillet 2018…

Quelque peu timoré au départ, le débauchage de ses cadres, le chantage du fisc, les procès contre les poches profondes restées loyales à Bédié, les propos arrogants, diverses humiliations … ont amené les cadres du PDCI et ceux du FPI à se rendre compte d’une certaine égalité des deux camps devant la menace physique, psychologique du RHDP. Le passé, les vieilles rancunes pouvaient, dès lors, être oubliées (ou alors mises entre parenthèse). A la veille de cette rencontre historique de Bruxelles, à quel schéma pourrait-on s’attendre ?

bédié-et-assoa-adou-photo

A- SIMPLE PRISE DE CONTACT

Bédié et Gbagbo acceptent de se rencontrer pour faire table rase du passé et poser les jalons de leur futur commun. Les vieilles rancunes sont exposées. Des justifications suivent. Des faits sont pardonnés. Un communiqué sort mentionnant les dispositions des deux camps à se retrouver ultérieurement pour déterminer les contours de la présidentielle de 2020 et la législative de décembre 2021.

B- L’ALLIANCE EST ACTÉE

Ayant laissé leurs hommes de confiance préparé cette rencontre depuis un moment, les présidents Gbagbo et Bédié décident de faire un pas décisif, qualitatif vers l’Avant. Les 2 camps décident de se soutenir mutuellement lors de la présidentielle de 2020 et la législative de décembre 2021. Des équipes constituées sont mentionnées pour traduire dans les faits ce projet. Une date est fixée pour la prochaine rencontre. Toutefois, il s’agit d’une simple convergence de vues.

C- LA FUSION PDCI/FPI

Les présidents Gbagbo et Bédié décident de faire monter la température, de mettre la pression sur leurs camps respectifs et de prendre de court les Acteurs extérieurs. Ils décident donc de présenter une liste commune lors du premier tour de la présidentielle 2020. Instruction est donc donnée officiellement à Guikahué et à Assoa Adou de préparer les conventions des 2 partis en vue de désigner le candidat de chaque camp. Les 2 partis sont mis en ordre de bataille pour sillonner toute la Côte d’Ivoire dans une caravane commune pour exposer ce ticket commun PDCI/FPI.

Personnellement, je pense que le schéma B définit un peu plus la couleur de la fumée bruxelloise. Le schéma C pourrait advenir à la fin du premier trimestre 2020. L’équation maintenant consiste à trouver les deux oiseaux rares en tenant compte de la rigueur du marigot politique ivoirien et du rapprochement Gbagbo/Soro.… Je pense que Donmello et Gaston Ouassénan seront davantage sollicités les semaines à venir…

Par Sylvain N’GUESSAN, Cercle de Réflexion Stratégique d’Abidjan

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :