LE KÉH OU KÉBÉ: UNE RECETTE DU SUD DE LA CÔTE D’IVOIRE

0 284

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

J’ai découvert cette recette pour la première fois à Sassandra, chef-lieu de la région du Gbôklè, en 2007. Là-bas on l’appelle Kéh; c’est en néyo, la langue locale. Je n’avais pas osé alors y goûter. Mais de passage à Fresco du vendredi 18 au dimanche 20 mai 2018, la revoilà au menu du déjeuner copieux qui nous est servi le samedi à 15h au foyer du Lycée Moderne de Fresco. J’avais décidé de tout manger cette fois-ci, en commençant par le kébé, comme on l’appelle ici en langue godié.

Je vous présente cette recette typique de la région du Gboklè, au sud de la Côte d’Ivoire, selon les informations reçues de Mlle Kouassi Loukou Lucie, professeur d’espagnol à Fresco.

INGRÉDIENTS

– Pour faire du kébé il faut avant tout des crabes poilus. C’est cette espèce qu’on appelle kébé en godié et kéh en néyo.

– Il faut également du piment sec, de l’oignon, de la tomate, du cube d’assaisonnement, du sel et de l’huile.

DSC01042

PRÉPARATION

– Bien nettoyer les crabes poilus et les faire bouillir dans de l’eau pendant 10 à 15 minutes, avec ou sans sel ;

– Nettoyer et faire cuire le piment, l’oignon et la tomate ;

– Écraser le tout pour obtenir une pâte plus ou moins homogène ;

– Faire bouillir cette pâte en l’assaisonnant ;

– Y ajouter un peu d’huile quand toute l’eau a séché.

DÉGUSTATION

DSC01043

– L’accompagnement par excellence du kébé est l’attiéké. Tout commence et finit donc par ké ;

– Le kébé se mange avec les deux mains. On n’a pas le choix ;

– Parce qu’il faut d’abord ouvrir le crabe en le tenant des deux mains ;

– Dans la carapace il y a une pâte noirâtre, ce sont les tripes cuites du crustacé ;

– Il faut mélanger la pâte de piment aux tripes du crabe et en imprégner de l’attiéké qu’on  consommera au fur et à mesure ;

– Puis progressivement consommer les pattes et ce qu’il reste du crustacé.

Attention, ça pique. Bon appétit !

     Par DJANDUÉ Bi Drombé et KOUASSI Loukou Lucie

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :