QUAND AKOUA JUDITH FAIT DU « BIÉCÔSSEUH », ATTENTION À TES DOIGTS DÈH! (2ème Partie et Fin)

0 130

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Voici enfin comment je cuisine mon biécôsseuh. Pour 6 personnes j’ai besoin de:

  • 1 kg de poisson frais (dorade, maquereau ou brochet, etc.) ou 6 gros escargots.
  • 1 cuillerée à soupe d’akpi
  • 15 piments rouges ou jaunes + 5 poivrons verts
  • 3 gros oignons
  • 5 gousses d’ail
  • 300 g de tomates boules
  • 300 g d’aubergines
  • 3 cuillerées à soupe d’huile
  • 3 feuilles de kablêh
  • 6 feuilles d’attiéké
  •  2 cuillerées à soupe de tomate pâte
  • du sel et de l’eau

QUAND AKOUA JUDITH FAIT DU « BIÉCÔSSEUH », ATTENTION À TES DOIGTS DÈH! (1ère Partie)

PRÉPARATION

ÉTAPE 1

1- Nettoyer le poisson frais ou les escargots.

-2- Rôtir les grains d’akpi dans une casserole.

3- Écraser les grains rôtis dans un talié en même temps que les oignons et l’ail, les piments rouges et la moitié des tomates boules.

4- Lorsque le mélange est bien homogène, ajouter un ½ verre d’eau, 3 cuillerées à soupe d’huile et un peu de sel.

5- Nettoyer les 4 feuilles d’attiéké, fendre légèrement les côtés, les placer au fond du pot ou de la casserole. 

6- Tremper le poisson frais ou les escargots nettoyés dans la pâte écrasée, les disposer dans la casserole et laisser les 2 autres feuilles restantes pour recouvrir le poisson ou les escargots

7- Placer un oignon découpé en dés sur le poisson ou les escargots, 3 piments verts, les feuilles de kablêh et ajouter 1 verre d’eau sous les feuilles et à côté du poisson/escargot en faisant attention à ne pas enlever l’eau qui le recouvre.

8- Recouvrir le poisson/l’escargot avec les 2 feuilles mises de côté et laisser cuire à feu doux pendant 20 à 25 minutes pour le poisson ou 30 à 35 minutes pour l’escargot.

ÉTAPE 2

1- Dans une autre casserole, cuire les aubergines pendant 15 minutes, le reste des piments, des tomates boules et l’oignon.

2- Retirer les légumes de la marmite, les écraser dans un talié en laissant 6 à 7 piments parmi les 13 restants, ajouter un peu de sel, remettre la pâte obtenue plus les piments au feu dans la même eau qui a servi à les faire cuire, laisser mijoter pendant 5 minutes; et c’est tout!

biC3A9koss

Le biécôsseuh peut être accompagné de foutou, de riz ou d’attiéké. Pour servir, il faut mettre la sauce mélangée à un peu de poisson ou escargot d’un côté et le poisson/escargot avec une grande quantité de pâte de l’autre.

UN PETIT CONSEIL! Il est vrai que c’est en forgeant qu’on devient forgeron, mais c’est surtout à côté d’un forgeron professionnel qu’on acquiert plus de connaissances et de compétences. Je veux dire qu’il ne faut pas hésiter à rester auprès de sa mère, à consulter une tante ou une amie qui en sait plus pour mieux maîtriser cette recette et, en général, l’art culinaire. Car en effet, mon écrit n’est qu’une synthèse d’un processus très long et assez complexe.

Que dire de plus? Je vous souhaite un très bon appétit et merci beaucoup d’avoir pris la patience de me lire.

Par YAPI Akoua Judith Alexandre

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :