PRÉSENTATION DE LA RÉGION DU N’ZI

0 1 082

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

 

La Région du N’zi est située au Centre-Est de la Côte d’Ivoire. Depuis sa création en 2011, elle a été rattachée au District des Lacs. Le N’Zi est la seule région du pays qui ne borde pas un autre District; elle est entièrement entourée par d’autres régions du district de Lacs. Elle est limitée à l’Ouest par la Région des Lacs, au Nord par la Région de l’Iffou, au Sud par la Région du Moronou, et à l’Est par les Régions de l’Iffou et du Moronou.

La Région du N’Zi est actuellement divisée en trois départements: Bocanda, Dimbokro et Kouassi-Kouassikro. Le Chef-lieu de région, le département de Dimbokro est situé à 240 km au nord de la capitale économique (Abidjan) et à 80 km au sud-est de la capitale politique (Yamoussoukro), dans la zone d’influence du Royaume baoulé. Sa population au dernier recensement de 2014 était de 247 578 habitants.

La région appartient au secteur mésophile du domaine Guinéen. Elle se caractérise essentiellement par:
– une zone de forêt humide semi-décidue dans sa partie orientale;
– une zone pré-forestière dans la partie occidentale.

Le régime pluviométrique de la Région du N’zi est bimodal. Il y a une alternance de saisons pluvieuses et sèches. Au total, nous avons quatre (04) saisons dont deux sèches et deux pluvieuses. L’on observe toutefois, ces dernières années, des perturbations climatiques avec de grandes conséquences sur la production agricole.

Le cours d’eau caractéristique du département est le N’zi. Il prend sa source au nord de la Côte d’Ivoire et se jette dans le Bandama. Ses crues sont relativement faibles à cause d’une pluviométrie peu abondante. Les principaux affluents du N’zi sont:
– le Kan situé à l’est;
– l’Ourogo qui longe le village d’Ahouansou;
– le Bongo qui jouxte le village de Booé-Akpokro.

La Région du N’zi a eu un passé glorieux parce qu’ayant été l’ancienne « boucle du cacao ». A ce titre, elle a pu bénéficier d’un certain nombre d’infrastructures dont la plus saillante reste l’usine UTEXI.

La réception de la fête tournante de l’Indépendance en 1970 avec les investissements qui l’accompagnent est aussi à son actif. De nos jours, la région a perdu ce rayonnement d’antan. Elle essaie de se reconvertir à la culture de l’anacarde, à l’hévéaculture et du cacao.

LA RÉDACTION

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :