PATRIMOINE ET DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE EN CÔTE D’IVOIRE (1ère Partie)

0 61

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

CÔTE D’IVOIRE : UN TOURISME À PROMOUVOIR

La Côte d’Ivoire, pays de l’Afrique de l’ouest et ouvert sur le Golfe de Guinée, est limitée au nord par le Mali et le Burkina, à l’est par le Ghana, à l’ouest par le Liberia et la Guinée et au sud par l’Océan Atlantique. Le territoire ivoirien couvre une superficie totale de 322.462 kilomètres carrés et compte plus de 23 millions d’habitants (statistiques 2018). Tout comme l’Espagne, la Côte d’Ivoire a opté pour une politique de régionalisation depuis 2000; le pays compte 31 régions, 12 districts dont 2 autonomes et 34 départements subdivisés en sous-préfectures, et ce, par le décret n° 2011-118 du 22 juin 2011 portant attributions des membres du Gouvernement.

Ce sont : le DISTRICT D’ABIDJAN dont les Sous-préfectures sont: Abobo, Adjamé, Anyama, Attécoubé, Bingerville, Cocody, Koumassi, Marcory, Plateaux, Port-Bouët, Songon, Treichville, Yopougon ; le DISTRICT DE YAMOUSSOUKRO dont les Sous-préfectures sont: Yamoussoukro, Attiégouakro.  LES RÉGIONS ET LEURS DÉPARTEMENTS sont les suivants : AGNÉBY-TIASSA : Agboville, Tiassalé, Taabo, Sikensi ; BAFING : Touba, Koro, Ouaninou ; BAGOUÉ : Boundiali, Tengréla, Kouto ; BÉLIER : Tiébissou, Toumodi, Djékanou, Didiévi ; BÉRÉ : Mankono, Dianra, Kounahiri ; BOUNKANI : Bouna, Doropo, Niassian, Téhini ; CAVALLY : Guiglo, Bloléquin, Toulepleu, Tai ; FOLON : Minignan, Kaniasso ; GBÊKÊ : Bouaké, Botro, Béoumi, Sakassou ; GBOKLÊ : Sassandra, Fresco ; GOH : Gagnoa, Oumé ; GONTOUGO : Bondoukou, Sandégué, Koun-Fao, Transua, Tanda ; GUÉMON : Duékoué, Bangolo, Kouibly, Facobly ; GRANDS PONTS : Dabou, Jacqueville, Grand-Lahou ; HAMBOL : Katiola, Dabakala, Niakaramadougou ; HAUT-SASSANDRA : Daloa, Issia, Vavoua, Zoukougbeu ; IFFOU : Daoukro, M’bahiakro, Prikro ; INDÉNIÉ-DJUABLIN : Abengourou, Agnibilékr;ou, Béttié ; KABADOUGOU : Odiénné, Gbéléban, Madinani, Séguélon ; LÖH-DJIBOUA : Divo, Lakota, Guitry ; MARAHOUÉ : Bouaflé, Sinfra, Zuénoula ; LA MÉ : Adzopé, Alépé, Akoupé Yakassé-Attobrou, La Mé ; MORONOU : Bongouanou, Arrah, M’Batto ; NAWA : Soubré, Buyo, Méagui, Guéyo ; N’ZI : Dimbokro, Bocanda, Koassi-Kouassikro ; PORO : Korhogo, M’Bengué, Sinématiali, Dikodougou ; SAN-PÉDRO : San-pédro, Tabou ; SUD-COMOÉ : Aboisso, Adiaké, Grand-Bassam, Tiapoum ; TCHOLOGO : Ferkéssédougou, Kong, Ouangolodougou ; TONPKI : Man, Zouan-Hounien, Biankouma, Sipilou, Danané ; WORODOUGOU : Séguéla, Kani.

Cette politique de régionalisation consiste en un transfert du pouvoir détenu jusqu’alors par l’État aux collectivités locales : régions, départements, communes et villages. Elle vise un développement plus rapide des différentes régions du pays, car les populations elles-mêmes prennent l’avenir et le développement de leurs régions en main, en ce sens qu’elles connaissent mieux leurs propres réalités et les priorités qui en découlent. Cette politique associe la population locale au développement de chaque zone.

Nous pensons donc que la régionalisation au niveau de la Côte d’Ivoire est la bienvenue pour le développement touristique national. Chaque région est administrée par un Conseil régional. La Côte d’Ivoire dispose de deux capitales : une capitale administrative, Yamoussoukro, et une capitale économique, Abidjan. C’est l’un des pays membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Sa monnaie est le franc Cfa et sa langue officielle le français.

Suite: PATRIMOINE ET DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE EN CÔTE D’IVOIRE (2ème Partie)

Par ABOUÉ Logbochi Carine

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :