ORPAILLAGE CLANDESTIN A PROUKRO : SUR LES TRACES DES RECIDIVISTES

0 125

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

L’une des pires formes du grand danger qui expose la région de Bocanda à des conflits sociaux futurs est l’orpaillage clandestin. Introduite dans la région depuis la fin de la crise postélectorale, cette activité est devenue un véritable désastre pour notre région. Malheureusement, des complicités qui vont de l’administration locale à certaines autorités villageoises, aggravent ce problème chaque jour et continuent de détruire un peu plus, notre belle région agricole.

IMG_20180112_150609Depuis que les orpailleurs clandestins se sont installés dans notre région, beaucoup d’efforts ont été faits dans certains villages pour empêcher qu’ils prospèrent. Proukro, situé à 27 kilomètres de Bocanda est l’un des rares villages de la zone à s’opposer fermement à cette pratique qui n’a pas pu avoir du succès après que quelques individus ont tenté de l’imposer à tout le village, et ce, grâce à la vigilance de son chef, Nanan Adjé Kouamé II, sa notabilité et la Mutuelle de Développement de Proukro (Mudepro).

IMG_20180112_150630.jpgCe vendredi 12 janvier 2018, nous avons constaté que certains individus veulent reprendre cette activité malgré l’injonction du premier responsable du village et garant des biens que nos ancêtres nous ont légués pour la préservation des futures générations. En attendant la fin de l’enquête pour situer les responsabilités et appliquer une bonne dose de correction aux récidivistes, Attoungblan.net a donc dépêché une équipe sur le terrain pour constater les faits. Nous vous livrerons les détails dans les prochains jours.

Lire aussi: Orpalliage clandestin à Proukro: Une Mafia Découverte

Nanfaya

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :