ŒUF PIMENT

0 39

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Quand je suis arrivé devant la marchande d’œufs bouillis, mes yeux étincelaient de gourmandise. Sur un support alvéolé, elle avait disposé ses œufs qui, après un passage dans l’eau bouillante, avait changé de robe, passant de la couleur coquille à une carnation extérieure poudrée.

Je n’avais que 50 francs. Ce qui était pour un enfant de dix ans des années 1980 une richesse inouïe. J’avais laissé mes copains Soualio, Ahmed, Hervé, Bachirou et Étienne à jouer un petit poteau qui commençait à m’ennuyer et je me suis éclipsé pour avoir cet instant de privilège avec mon for intérieur.

Elle me tendit mon trésor et la dame, plantureuse telle la Joconde, avec un sourire maternel me posa cette question: « Ti vé je n’a kah main pimah aussi ? » Cette question me troubla cependant. Ce qui faisait la douceur cruelle de ce petit en-cas, résidait dans son alliage magnifique avec le piment. Je n’étais pas amateur de ce légume coriace à la maison, mais sur le coup j’avais envie de me faire délicieusement mal.

LA TÊTE D’ANANAS

J’ai répondu par l’affirmative. Elle a alors pris un bout de papier tiré d’un cahier scolaire sur lequel était inscrit le nom d’un certain KOUAMÉ KONAN KA’ VALERY GISCARD D’ESTAING CM1 B. J’ai pensé que c’était celui de son fils qui devait être désormais en CM2. Il en est ainsi des mamans commerçantes sur les marchés gastronomiques. En fin d’année, le cartable scolaire de leurs enfants était recyclé pour servir ce qu’elles vendaient. La dame y a versé un piment rougeoyant parfumé de poudre de crevette rosacée.

Je me suis mis au bord d’un caniveau dont l’eau trouble coulait en chantant la vie des immondices. J’ai écalé l’œuf avec mes mains sales. Un manque criard de notion d’hygiène. Sur le blanc lactée de mon œuf mes doigts avaient laissé des traces. Dans le piment, j’ai piqué la tête ovoïde de l’œuf. Je l’ai porté à ma bouche. Une sensation de feu m’a saisi. Elle était à la fois piquante et jouissive. Quand j’ai levé la tête pour enclencher la seconde bouchée avec en son centre un jaune généreux, mes quatre potes étaient devant moi à scander en chœur et en harmonie : « À nous deux… ! » Je me suis enfui en courant, eux à ma suite voulaient me rattraper pour que nous partagions ensemble cet œuf au piment que je m’étais offert à leur insu. Il en était ainsi de nos relations.

Par Peck Peckisblackman

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :