«MARIE DOMINIQUE»: UNE CHANSON POUR LA VIE

0 18

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Le samedi 21 mars 2020, dans une émission Tempo en hommage à Petit Denis, je suis tombé sur la prestation de Petit Yodé et l’Enfant Siro (ex « Poussins-chocs »). Moi qui aie maintenant du mal à m’asseoir pour regarder la télévision, surtout notre RTI nationale, je me suis pourtant assis pour suivre ce mythique groupe Zouglou faire du play-back sur deux de ses titres à succès: «La vie» et «Victoire» (David contre Goliath). Je suis bien de la Génération Zouglou!

Mais, pour moi, s’il y a un seul morceau de Yodé et Siro qui me redonne la chair de poule chaque fois que je l’écoute, c’est bien «Marie Dominique». Peut-être parce que, sans trop me l’expliquer, j’ai tendance à aimer voir les filles porter des prénoms habituellement associés au genre masculin. Comme Dominique, Patrick ou Gabriel. Et plus encore quand elles ont les cheveux courts. Mais ce n’est pas le plus important.

J’adore «Marie Dominique» fondamentalement parce que c’est une chanson pour la vie, au double sens de l’expression. Le premier sens est qu’elle entre, à mon humble avis, dans la catégorie des chansons zouglou appelées à traverser le temps, avec un message presque toujours jeune dans des mondes vieux, un message d’actualité pour toutes les générations qui se succèdent. Le deuxième sens est qu’il s’agit d’un hymne douloureux à la vie.

Ce n’est pas par hasard si le morceau figure sur un Best of du groupe « Poussins chocs » sorti en avril 2016 par Label Akwaba. Il date pourtant de la deuxième moitié  de la grande décennie 1990, au moment où Yodé et Siro, qui évoluent depuis un duo, formaient un quatuor avec Fifi et Bedel.

J’ai su par le commentaire d’un internaute que «Marie Dominique était une secrétaire sympathique, joyeuse, conviviale et très respectueuse des visiteurs de EMI JAT MUSIC, une entreprise de production d’œuvres musicales qui était très en vogue dans le temps. Elle était aimée des artistes pour sa joie de vivre. Son décès a bouleversé le cercle des artistes de l’époque» (Les Belles Notes Du Passé, Facebook, 2020). Ceci explique donc cela.

SYSTÈME SANITAIRE IVOIRIEN OU LE COULOIR DE LA MORT: LE CAUCHEMAR DES FEMMES ENCEINTES

Yodé pleure Dominique comme il a pleuré Nanan Houphouët Boigny, comme il pleurera Fifi Django. Ton grave, rythme posé, du début à la fin d’une chanson qui dure 5 minutes 34 secondes; paroles lourdes de sens, voire de sang, texte fort. Pour traduire en mots l’un des maux qui minent notre société: la mortalité maternelle. Car perdre la vie en la donnant est un drame qui se joue chaque jour dans nos hôpitaux, un drame trop dramatique pour que sa banalisation arrive à le dédramatiser. Lisez plutôt:      

  • C’était une femme qui a voulu mettre un enfant au monde
  • Comme Dieu l’a demandé à toutes les mamans
  • Mais à son accouchement, elle a rendu l’âme et l’enfant est resté
  • Dominique, Marie Dominique
  • Quand Dominique était encore vivante
  • Elle était toujours entourée de ses parents
  • Toujours entourée de ses amis, ses collègues de service
  • Elle n’avait jamais connu la solitude
  • Voilà aujourd’hui hé
  • Voilà aujourd’hui
  • Dominique nous a quittés
  • Actuellement elle est dans l’au-delà
  • Parmi des inconnus, parmi des gens avec qui elle n’a jamais causé
  • Laissant derrière, laissant derrière
  • Laissant derrière elle, son petit garçon
  • Quand celui-ci ira jouer avec ses camarades
  • Ceux-là parleront de leurs mamans
  • Vous-mêmes vous savez, vous-mêmes vous savez
  • Que la mère est le meilleur trésor de l’enfant éh
  • L’enfant de Dominique, que dira-t-il à son tour
  • [Tu sais Axel, tu as eu la chance d’avoir une maman
  • Une maman comme Marie Dominique
  • Mais hélas, elle est aujourd’hui à côté du Seigneur
  • Et elle veille sur toi, Axel…]
  • Comment une femme peut accoucher
  • Peut accoucher, sans voir son enfant
  • Un enfant qui naît qui n’a jamais vu sa maman
  • Vraiment la mort ne prévient pas
  • Dominique Adieu, Adieu, Adieu, Adieu
  • Adieu Dominique oh
  • Tu nous as quittés oh
  • La mort est pénible oh
  • Dominique Adieu oh
  • On n’avait pas envie de te dire Adieu oh
  • On le dit avec chagrin éh
  • Chargés de tristesse oh
  • Dominique Adieu….
  • … Yodé a pleuré oh…

Le cœur en sort forcément en larmes, même si les yeux ne pleurent pas. «Marie Dominique» n’est pas une chanson qui fait danser, mais une chanson qui fait penser: à la condition de la femme, à la situation qui prévaut dans nos hôpitaux, au professionnalisme des agents de la santé, à la situation des orphelins, au drame de la mort. Mais aussi, heureusement, au mystère de la vie qui semble toujours avoir une longueur d’avance sur la mort.

Par Dr. Paul-Bathesty DROMBÉ

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :