LES VALEURS CULTURELLES EN CÔTE D’IVOIRE: OÙ EN SOMMES-NOUS ? (1ère Partie)

0 472

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

INTRODUCTION

Les alliances à plaisanteries sont un phénomène social, caractéristique des relations humaines. De même qu’il existe dans certaines sociétés, certaines civilisations des échanges et des hiérarchies entre les membres de familles, de même il existe des liens entre les membres de clans différents. Comme le disait Kwame N’Krumah (1er président ghanéen.): «Il est essentiel que nous soyons nourris de notre culture et de notre histoire si nous voulons créer cette personnalité africaine qui doit être la base intellectuelle de notre avenir panafricain».

En Côte d’Ivoire l’une des richesses particulières, depuis la nuit des temps, est sa capacité culturelle à éteindre les conflits internes entre ses différents groupes sociaux (familles, ethnies…) : les parentés à plaisanterie et les alliances à plaisanterie. Ces valeurs acquises et non écrites sont plutôt gravées dans l’esprit, dans la morale de la société. Qu’est-ce que les parentés et les alliances à plaisanterie?

I-DÉFINITION DES TERMES

La parenté est l’ensemble des relations humaines fondées sur la consanguinité ou sur une alliance (exemple, le mariage, l’amitié…). Ces relations ont des implications juridiques (exemple, l’héritage), politiques (exemple la hiérarchisation du groupe) et économiques (exemple, l’assistance matérielle de l’autre).

1- LA PARENTE PAR CONSANGUINITÉ

Il s’agit d’un ordre social qui lie toutes les personnes du même sang, ayant la même origine : un père et une mère. A partir de ce repère, on l’étend aux ascendants de ceux-ci (leurs ancêtres et leurs parents), à leurs frères (les oncles, les tantes) et à leurs descendances (les enfants, les cousins, les neveux et leurs descendances).

2- LA PARENTE PAR ALLIANCE

Ici, le rapport entre les parents n’est pas naturel. Il est accidentel ou culturel, soit par l’amitié soit par le mariage. Ce sont les amis intimes, les individus qui sont liés par le mariage dont les époux, les épouses et le monde qui gravite autour d’eux (les beaux-parents, les beaux-frères, les belles-sœurs, les beaux-fils, les belles-filles).

3- LA PLAISANTERIE

À l’origine, ce sont des propos ou actes destinés à faire rire, à amuser, à créer un climat de convivialité. Mais la plaisanterie dépasse en vérité cette vertu distractive. Elle peut aider à dissiper un malaise, une difficulté sociale (exemple, une femme qui traite son beau-frère de faux mari, qui ne cherche pas à avoir de ses nouvelles). Elle peut être un moyen simple pour avorter un conflit, en la minimisant. Elle peut même être une voie pour dire amicalement une vérité à une autorité, sans la vexer (de la femme à son époux, du griot au noble, du notable à son chef.

Suite: LES VALEURS CULTURELLES EN CÔTE D’IVOIRE: OÙ EN SOMMES-NOUS ? (2ème Partie)

Par YAPI Michel

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :