LES KPAKITES DE TOKPANO DANS LES ANNÉES 1990

0 29

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Il me vient à l’esprit que dans les années 1990, mauvais comme nous étions, mes frères et moi avions surnommé un jeune homme d’un village voisin Tokpano. Il était mince et élancé, et sa petite tête perchée sur un cou assez long mettait en relief une paire de mâchoires saillantes qui lui donnait l’apparence d’un personnage de dessin animé.

On appelle mâchoire «chacun des deux arcs osseux, en haut et en bas de la bouche, dans lesquels sont implantées les dents». La mâchoire supérieure est fixe et la mâchoire inférieure mobile. Les nouchiphones ivoiriens appellent les mâchoires «kpakites», surtout quand elles sont comme celles de Tokpano.

Est-ce un néologisme ou un emprunt à une de nos langues ? Le lecteur généreux voudra bien éclairer ma lanterne s’il en sait quelque chose. En attendant, le Gouro que je suis ne peut s’empêcher de trouver dans sa langue maternelle une possible origine de l’ivoirisme. Les Gouro désignant en effet les mâchoires par le terme «tho», diminutif de «thokpa», la dernière syllabe «-kpa» pourrait bien être le point de départ de «kpakites».

En passant dans le nouchi et plus généralement le français populaire ivoirien, «thokpa» s’est modifié morphologiquement et s’est enrichi un peu sémantiquement. Car «kpakites» est utilisé surtout quand les mâchoires sont saillantes. Exemple: Hum, il a les kpakites hein! Il en a résulté la locution «serrer (ses) kpakites» qui se dit d’une personne mécontente, fâchée: «Tu serres tes kpakites là, y’a quoi?»  

Par Dr. Paul-Bathesty DROMBÉ

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :