LES JOURS DE LA SEMAINE EN BÉTÉ

0 137

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Le Bété de Buyo traduit le terme « jour » par « yiri », et « semaine » par « sœurlé ». Les jours de la semaine n’ont pas en langue bété une appellation technique appropriée, comme il est de coutume de constater dans d’autres langues. Les Français diront par exemple « Lundi », les Espagnols « Lunes », les Anglais « Monday », les Baoulé « Kissié » pour désigner le premier jour de la semaine. Cette façon de procéder est étrangère au peuple bété. Chez nous, il faut plutôt préciser le rang qu’occupe le jour dans le déroulement de la semaine. Autrement dit, c’est le chiffre qui détermine le jour, de là ressort la nécessité de la maitrise des nombres. Ainsi donc le Bété dira :

Sœurlé yiri bôlô (le premier jour de la semaine) : lundi

Sœurlé yiri sôh (deuxième jour de la semaine) : mardi

Sœurlé yiri tah (troisième jour de la semaine) : mercredi

Sœurlé yiri m’nouah (quatrième jour de la semaine) : jeudi

Sœurlé yiri n’gbi (cinquième jour de la semaine) : vendredi

Sœurlé yiri n’gbô-bôlô (sixième jour de la semaine) : samedi

Sœurlé (semaine) : dimanche

Selon des croyances religieuses, le dimanche est le septième jour ; et donc un jour de repos. Chez le peuple bété, cette réalité est de mise. Mais le Bété de Buyo préfère la dénomination « sœurlé » (semaine) au détriment de « sœurlé yiri ngbi-sôh » (septième jour), d’abord parce que le chiffre 7 est impaire ; ce qui rend neutre le jour de dimanche, le jour du grand repos. Ensuite parce que le dimanche marque la fin et le début de la semaine. Partant de là, il faut comprendre que pour le peuple bété, le dimanche est le résumé, le cœur et le sens de toute semaine, d’où l’appellation « sœurlé » qui signifie « semaine ».

Par Ismaël GNONGBO

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :