LES CHEMINS DE L’ESTHÉTIQUE: CÔTE D’IVOIRE, QUELLE PERSPECTIVE?

0 17

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

La perspective désigne, comme mot, ce qui est envisagé pour le futur, l’avenir, mais aussi et surtout un procédé artistique consistant à «représenter des objets ou des espaces en trois dimensions, sur une surface à deux dimensions» (M. Sénégas, La perspective: Une invention de la Renaissance Italienne).

C’est avec Brunelleschi, architecte et peintre italien, que ce terme, en référence à cette technique artistique, dont le principe est la convergence des lignes vers un point d’optique fuyant, un horizon, entra dans l’Histoire de l’art.

Pourquoi justement évoquer la notion de perspective, et qui plus est en son acception stylistique, dans un questionnement qui a rapport à la Côte d’Ivoire?

La raison est que récemment, par un tableau représentant, en perspective, un éléphant avançant sur un chemin que le jeu d’optique faisait commencer par un horizon pour le mener vers le spectateur, nous avons eu ce qu’on pourrait qualifier d’une illumination profane. C’est comme si l’Éléphant inquiet, à l’heure actuelle d’une atmosphère politique ivoirienne chargée de tension, venait symboliquement pour demander au spectateur, ceci: Sais-tu, toi, où vont-ils m’emmener cette fois par leurs folies?

Nous comprîmes alors que le propos de S. Kelly (artiste coupé-décalé) n’était pas totalement dénué de sens. Lui qui affirma dans une de ses vidéos que «La Côte d’Ivoire a besoin que les Ivoiriens la quittent pour un moment afin de respirer un peu».

À la croisée des chemins, nous le sommes. La Côte d’Ivoire, ainsi que l’ont chanté Yodé et Siro (artistes Zouglou), est le bien le plus précieux que nous avons. Tâchons donc de lui donner une perspective radieuse. Et puisse cet éclat dans ce tableau, symbole peut-être de bon espoir malgré tout, nous conduire à remplir notre devoir, celui «d’être un modèle de l’espérance promise à l’Humanité en restant unis dans la foi nouvelle, la patrie de la vraie fraternité.»

Par KOUAKOU Melaine-Anicet

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :