LE RÊVE

0 99

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Afrique, mon Afrique!

Altière  Afrique de la cravache,

Afrique de la terre échancrée,

Des hommes battus et combattus,

Du sang noir versé,

Je pense à toi.

 

Afrique de mon sein!

Afrique des bouches ankylosées !

Afrique des hommes perdus dans le nombril de l’océan blanc;

Que de larmes n’as-tu pas essuyé pour tes fils fuyant l’origine ?

Écoute la voix du poète!

 

Que de siècles hochant la tête,

Le visage émacié par la misère,

Le cœur démantibulé par les armes,

Les mains tachées de rouge vif,

La stérilité a gagné ton peuple…

 

Aucun tribun!

Pour te porter en gloire.

Afrique, mon Afrique,

Essuie les larmes qui dégoulinent sur ton buste !

 

Et pourtant si belle,

Et pourtant si grande,

Et pourtant si riche

Et pourtant si pauvre…

 

MAIS,

Un jour se lèvera bientôt!

Sous ce tropique impérialiste

Pour sonner la trompette du réveil conscient

Entre tes fils reconstitués.

 

Un jour se lèvera bientôt!

Pour éteindre la honte aqueuse,

Jetée sur ta face africaine;

Et pour te libérer des mentalités blanches

Du temps passé;

Un passé à traces douloureuses.

                                                                                             Par Joël Keffa, doctorant.

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :