LE CORORAVIRUS ET LA MISE À JOUR DU SYSTÈME ÉDUCATIF IVOIRIEN

0 54

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Depuis trois décennies, le système éducatif ivoirien a pris du plomb dans l’aile. Ce malaise s’est aggravé avec les grèves intempestives dues aux difficultés vécues par les élèves, les étudiants, les fondateurs et les enseignants. L’autre aspect du malaise, c’est bien les différentes crises vécues par notre pays depuis le coup d’État de décembre 1999 et l’entrée officielle de la violence dans le jeu politique en Côte d’Ivoire.

Le système LMD, dont la promotion a été faite en grande pompe sur les médias, n’a été que de la théorie pure: pas de connexion internet dans nos universités ni nos salles de cours, pas de matériel didactique adéquat pour être à niveau; les étudiants, pauvres pour la plupart, n’arrivent pas à se loger, à plus forte raison assurer leurs études. Beaucoup sont obligés de squatter les salles de cours. C’est dans ce contexte morose qu’intervient la crise du coronavirus, une maladie qui vient bouleverser les habitudes et mettre à genou l’École ivoirienne.

Ailleurs dans les pays développés, un système palliatif est mis en place: les cours se poursuivent en ligne. Mais bien avant la crise du coronavirus, ce système était en vigueur en Europe. Du coup, le système éducatif ne sera pas perturbé pendant cette crise. Les élèves et étudiants continueront de suivre leurs cours à domicile comme si de rien n’était. Mais qu’en est-il de notre système qui baigne dans une marre de problèmes sans fond?

ÉCOLE IVOIRIENNE: DE L’ÉLÉVATION À L’EFFONDREMENT

Élèves, parents et enseignants entrent en terrain inconnu depuis ce lundi à minuit. Pour beaucoup, c’est encore « le grand flou ». Si en Occident les enseignants pourront utiliser les espaces numériques de travail (ENT) auxquels ils sont habitués pour y déposer des cours ou documents de travail, chez nous, on en est bien loin.

Parmi les autres ressources à disposition, malgré tout, les familles peuvent accéder au Centre national d’enseignement à distance (CNED): des exercices en ligne adaptés aux programmes et, dans certains cas, une « classe virtuelle » où le professeur peut faire cours à ses élèves par visioconférence. Mais certains points sont d’ores et déjà acquis. L’enseignement à distance va s’imposer de façon générale. Le principe est que, de toute façon, les cours traditionnels, les labos ou les travaux pratiques dans des endroits confinés sont suspendus.

Beaucoup de problèmes, surtout celui de la connexion, peuvent se présenter. Ajouté à cela un système en retard de plusieurs décennies. Cette crise qui met l’École en congé pour un mois devrait amener nos autorités à se pencher sérieusement sur l’équipement de nos laboratoires, la mise en place d’un système interactif afin de faciliter les cours à distance en cas de situation comme celle-ci. C’est à ce prix et à cette condition que le niveau de nos enfants pourra s’améliorer. Et cela vaut la peine d’essayer pour le bien du système éducatif ivoirien.

Par Dr. YAPI Michel

 

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :