CONSEIL REGIONAL DU N’ZI: PRIORITES ET AXES DE DEVELOPPEMENT

0 115

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Le développement local est un processus de diversification et d’enrichissement des activités économiques et sociales sur un territoire à partir de la mobilisation et de la coordination de ses ressources matérielles et immatérielles. Dans le processus de déploiement de ses ressources, le développement local prend en compte les besoins locaux les plus urgents d’un groupe social.

Depuis le début des années 1980, la conjoncture caractérielle qui frappe notre pays a fait disparaître l’Etat providence. En outre, les populations se sont multipliées à une échelle exponentielle, ce qui a accru et rendu complexes leurs besoins. L’avènement des conseils régionaux obéit donc à la nécessité pour l’Etat d’être plus proche des populations pour satisfaire au mieux leurs besoins.

prospection-0000.jpgLe développement régional impulsé par le Conseil régional du N’ZI  obéit ainsi à des priorités. Les réalisations sont ciblées pour participer au bien-être social et moral des populations. La politique de développement local du Conseil régional s’appuie sur des projets concrets dont il faut apprécier à la fois la pertinence, la diversité et surtout la cohérence par rapport aux objectifs poursuivis par le premier responsable local de notre région, M. N’Guessan Koffi Bernard, et son équipe.

Sogansi (2)Depuis la chute du Nzi-Comoé en tant que poumon de l’économie ivoirienne, la configuration économique, politique et sociale de notre région présente une région défigurée par des difficultés socioéconomiques. La crise économique des années 1990 qui frappe de plein fouet notre pays, n’a pas épargné le N’zi. Par la suite, la fermeture de l’usine Utexi qui portait en elle-même les germes de son deuil, puisque la région ne produit pas de coton, a aggravé une situation déjà précaire.

images.jpgLes populations du N’zi ont passé plus de temps à s’apitoyer sur leur sort qu’à chercher de nouvelles voies pour sortir du gouffre. Toutes les banques de la zone ont dû plier bagage pour se localiser dans d’autres régions plus propices et réceptrices à leurs activités. Une chirurgie esthétique s’imposait donc à cette structure de décentralisation afin de sauver la région.

DSCN5910.JPGUn reportage complet sur les réalisations du Conseil régional nous permet de dire que du travail a été abattu. La dissémination des réalisations de façon équitable sur tout le territoire du N’zi confirme nos propos : électrification, ouvertures de voies pour désenclaver des villages totalement coupés du monde, établissements primaires et secondaires de proximité, centres de santé, hydraulique villageoise, etc.

Hydrolique HVA-Bangokro.JPGEn attendant de présenter en détail les projets déjà achevés et ceux en cours de réalisation dans les trois départements de la région, Dimbokro, Bocanda et Kouassi-Kouassikro, trois jours de tournée nous ont permis de voir les résultats du combat du premier responsable du Conseil régional du N’zi, monsieur N’GUESSAN Koffi Bernard, et les difficultés du terrain.

DIDA MOUESSOU.jpgBeaucoup reste encore à faire, certes, notre région étant abandonnée à son sort depuis longtemps, mais il faut saluer le travail déjà abattu, car les populations ayant bénéficié de ces investissements en sont visiblement heureuses.

Lire aussi UNE BAIGNADE DANS LE N’ZI : Sur les traces du Conseil Régional dirigé par N’GUESSAN Koffi Bernard

N’Gouan Michelle, correspondante à Bocanda

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :