LE BAISER MORTEL DU CORONAVIRUS: UNE OCCASION DE RACHAT? (3ème Partie)

0 18

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

LA SOLIDARITÉ GÉNÉREUSE ET SPONTANÉE DE CUBA, DU VENEZUELA ET DE LA CHINE

Je parle expressément de ces trois pays auxquels je marque ma plus grande solidarité: j’ai horreur de l’injustice quelle que soit sa nature et la cible visée. Il est connu que les sanctions que les États-Unis ont imposées à certains pays du monde, dans une tentative de renverser leurs gouvernements, n’ont fait qu’aggraver la pandémie mondiale du coronavirus. Ironie du sort, certains de ces pays ciblés par la guerre économique américaine ont pris la tête des efforts pour contenir la lutte contre le Covid-19 : Cuba et le Venezuela en font partie en plus de la Chine.

En fait, l’Italie, pays membre de l’Union européenne et de l’OTAN, a officiellement demandé une aide médicale à la Chine, à Cuba et au Venezuela, trois pays diabolisés par les États-Unis et l’UE, qui n’ont apporté que peu de soutien à l’Italie.

Le gouvernement italien déplorait que « pas un seul pays de l’UE » n’ait répondu à sa demande d’équipement médical, contrairement à la Chine, qui a immédiatement apporté son aide. À ce niveau, l’on se rend compte, comme toujours, que la solidarité n’existe que chez les pauvres. Dans cet appel à l’aide, il n’y a pas que l’Italie: La Grande-Bretagne a également compté sur Cuba pour l’aider à combattre le virus contagieux. Évidemment, cela doit être un message fort, à savoir que ce sont les deux mains qui se lavent, qu’il n’existe ni plus fort, ni plus faible, car tous, nous sommes vulnérables.

LE BAISER MORTEL DU CORONAVIRUS: UNE OCCASION DE RACHAT? (2ème Partie)

Ce qui surprend, c’est que Cuba, la petite île socialiste, est sous le coup d’un embargo économique depuis près de 60 ans de la part des États-Unis. Pourtant, ce pays a développé des innovations internationalement reconnues en matière de santé et de recherche médicale, et notamment en biotechnologie. Et elle vient d’en faire à nouveau la preuve. L’Interferon Alfa 2B nommé également IFNrec est l’un des médicaments utilisés pour combattre le coronavirus chinois qui a déjà causé la mort de 1 524 personnes. Et cela n’est autre qu’une innovation cubaine. Ce remède antiviral a été choisi par la commission nationale de santé chinoise parmi 30 autres médicaments et les résultats ont été visibles.

La crise présente, celle du coronavirus, a été encore une autre occasion pour ces pays rejetés, de démontrer leur grand cœur en réagissant à la souffrance des autres, se proposant d’apporter leur secours pour sauver des vies humaines, même dans des pays-ennemis. C’est une véritable leçon qu’ils donnent à toute l’humanité, à commencer par ceux qui se croient plus forts.

L’ÉGALITÉ DE TOUS DEVANT LE CORONAVIRUS: UNE MANIFESTATION DE LA JUSTICE DIVINE

Nous naissons égaux, non en droits et devoirs, mais face au chagrin, à la maladie, et à la mort, car les lois humaines sont corrompues et les plus forts les utilisent comme bon leur semble. Certaines nations détiennent par leurs agissements, le droit de vie ou de mort sur d’autres nations. Seules la maladie et la mort sont notre héritage commun. Au fil du temps, on finit par comprendre certaines choses élémentaires. Que vous ayez dans votre garage la dernière coupe de Mercédès ou une vieille Renault 4, chacun à son rythme arrivera à sa destination. La solitude ou la joie dans une maison située à Abobo derrière rails, à la Riviera 3 ou le quartier le plus huppé de la plus belle ville d’Europe sont identiques : il n’y a pas une joie spécifique pour les riches et une autre pour les pauvres.

Nous sommes tous égaux, riches ou pauvres, devant la maladie et la mort. Il faut être conscient que le bonheur ne dépend pas des biens matériels. Il y a des choses primordiales : la santé, l’amour, l’amitié et la Famille.

Pour une fois, les plus nantis et les dirigeants africains ne peuvent aller se soigner en Occident avec l’argent du contribuable. Pour une fois, les caciques ne peuvent pas laisser les hôpitaux moribonds qu’ils refusent d’équiper pour voler en première classe de la compagnie Air-France, et aller se soigner dans les hôpitaux renommés d’Europe. Pour une fois, l’habitant de la Riviera 3 se retrouve aux mêmes risques d’exposition à la maladie que l’habitant d’Abobo derrière rail. N’est-ce pas une preuve de la justice divine? N’est-ce pas un appel à nos autorités à mieux se comporter envers leurs élus, la masse pauvre qui croupit au quotidien dans la disette, la mendicité et le dénuement au milieu des maladies les plus insignifiantes?

La maladie et la mort sont des héritages communs et notre étape finale; et ceux qui possèdent des richesses, qui sont arrogants, auront le même sort quoiqu’il advienne car toute chose a une fin. C’est pourquoi, ni l’argent, ni les relations, ni l’expertise humaine ne peuvent mettre définitivement un individu hors de portée de la maladie et de la mort. Le cas du coronavirus doit être un enseignement pour tous, à la lecture du bilan qui se dresse devant nous.

Suite: LE BAISER MORTEL DU CORONAVIRUS: UNE OCCASION DE RACHAT? (4ème Partie)

Par Dr. YAPI Michel

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :