L’AVENIR DE L’AFRIQUE

0 116

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

L’Afrique était en pleine construction au 15e siècle, avec des cités qui n’avaient rien à envier aux villes occidentales. Il y avait de grands hommes militaires et de grands stratèges. Mais tout cela a été sciemment effacé de la mémoire des Africains.

Mais aujourd’hui, à une allure extraordinaire, l’Afrique se reconstruit. Le problème c’est que les gens ne le savent pas. Un exemple, la population africaine qui était tombée en dessous de 100 millions d’habitants vers la 2e moitié du 19e siècle est en passe de devenir la plus forte au monde. D’autres peuples ayant subi moins que les Africains ont totalement disparu.

Je vais vous expliquer pourquoi l’Afrique fait peur au monde. Au moment où je parle, le monde fait face à trois enjeux principaux : l’énergie, la défense stratégique et la mondialisation. L’Afrique est au carrefour de tout ça !

Commençons par l’énergie.

Toutes les ressources énergétiques stratégiques les plus rares du monde sont en Afrique. Même si nos pays de l’ouest se sont vulgairement servis, personne ne peut parler d’une extinction des réserves car chaque jour, on en découvre de nouveaux. Vous allez constater que les médias n’en parlent jamais. On préfère détourner les regards des Africains et du monde vers les guerres et la pauvreté. C’est de l’arnaque pour celui qui est éveillé. Vous a-t-on jamais parlé de la ressource extraordinaire que constitue le vaste désert du Sahara ?  Vous a-t-on jamais parlé de l’immensité des ressources en eau douce du sous-sol africain ?

C’est conscients de cette richesse phénoménale que constitue l’Afrique que des pays comme les USA, la France, la Chine, le Royaume Uni, etc. sont décidés à la maintenir dans une position de réservoir et déversoir mondial. Il y a aujourd’hui des task force un peu partout, chargés d’étudier et de proposer des solutions qui permettront à ces nations de faire main basse sur les ressources mondiales, de s’assurer que quoi qu’il advienne, leur approvisionnement sera assuré.

Que peut l’Afrique ? L’Afrique, c’est 54 minuscules états écartelés entre la banque mondiale, le FMI, le club de Paris, le club de Londres, les vendeurs d’armes, les mercenaires, les médias occidentaux, etc. Ces États n’ont même pas eu le temps de reconstituer leur histoire, qu’ils tombent dans la mondialisation.

Que peuvent faire les présidents de ces États ?  Soit ils obéissent, soit ils sont écartés. La marge de manœuvre existe, mais très faible. L’Occident a su mettre en place un vaste système pour gouverner le monde. Et jusqu’à présent, aucun pays n’est arrivé à tenir, excepté la Chine. Regardez l’Amérique latine et dites-moi quel pays s’en sort ? Aucun. Que pensez-vous des pays arabes ? Aucun n’est réellement indépendant, même l’Arabie Saoudite.

Ensuite, la défense stratégique.

L’état de déliquescence des armées est organisé à dessein. On ne colonise pas une région en y laissant une armée forte. Les armées africaines ont donc été transformées en armées de répression intérieure que de guerre ou de défense intelligente.

Pourquoi ? Parce que nos nations ont besoin que vos armées se retournent contre vos peuples pour nous garantir l’accès aux richesses. Les États ne peuvent non plus avoir accès au financement militaire. Les Chefs d’État ont peur de financer l’armée parce qu’elle peut être retournée à tout moment et les renverser.

Prenez par exemple le cas de la défense anti-aérienne. Il n’y a quasiment aucun pays qui possède un système de défense équipé de missiles anti-aériens modernes. L’accès a été extrêmement verrouillé. Ce qui laisse le champ libre aux avions de reconnaissance occidentaux pour pénétrer les territoires africains en toute quiétude.  Et aucun pays n’a accès à des satellites capables de le renseigner sur les mouvements de personnes ou d’aéronefs suspects dans son espace aérien sans l’aide de forces étrangères. Tout cela est fait exprès pour créer de la dépendance et avoir des chefs d’État dociles.

Aujourd’hui, des pays comme les États-Unis, la France ou le Royaume-Uni peuvent détruire, en une journée, toutes les structures d’une armée africaine sans envoyer un seul soldat au sol… Rien qu’en se servant des satellites, des missiles de croisière et des bombardiers stratégiques. À mon avis cela ne durera pas longtemps. Les Africains commencent par comprendre les enjeux.

Si les pays Africains se mettent ensemble, et que chacun accepte de donner seulement 10 % de son budget militaire à un centre continental de recherche et d’application sur les systèmes de défense, le continent peut faire un pas de géant.

Il y a en Russie, en Ukraine, en Chine, en Inde, des centaines de scientifiques de très haut niveau qui accepteraient de travailler pour 3000 dollars US par mois afin de vous livrer des armes sophistiquées fabriquées sur le continent et servant à votre défense. Ne croyez pas que je rigole. Il ne faut jamais être naïf. Si la survie de l’Occident passe par une re-colonisation de l’Afrique et la mainmise sur ses ressources naturelles vitales, cela se fera sans état d’âme. Ne croyez pas trop au droit international et aux principes de paix, ce sont toujours les faibles qui s’accrochent à ces chimères.

Je pense qu’il est temps de transformer vos officiers en scientifiques capables de faire de la recherche et du développement. Vos petits États ne disposent pas de la ressource pour cela. Vous êtes en guerre, depuis votre rencontre avec l’Occident.

Enfin, la mondialisation.

Si vous comprenez que vous êtes en guerre, vous avez tout compris. Ne faites pas attention à tout ce qui se raconte dans les médias occidentaux. À savoir, l’aide aux pays sous-développés, aider les pays pauvres à faire face à la mondialisation, etc. Quel intérêt ont nos pays à vous voir développés ? Aucun.

Certains petits pays sont gardés pour être un réservoir de consommation où seront déversés tous les produits fabriqués dans le monde. Et ce n’est pas l’Afrique seule. Pour moi, l’indépendance signifie d’abord un certain degré d’autonomie. Mais, quand je vois que des pays comme le Sénégal, le Mali, le Niger, le Tchad ou la Centrafrique importent quasiment 45 % de leur propre nourriture de l’étranger, vous comprendrez qu’un simple embargo militaire sur les livraisons de biens et services suffirait à les anéantir. Sans oublier l’indépendance militaire et monétaire. Mais cela ne s’acquiert pas subitement ! […]

Par Pr Charles-Philippe DAVID

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :