« LALÉ »/« DJOMLO » : SCANNER DE DEUX MOTS NOUCHI

0 25

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Selon le Dictionnaire en ligne du nouchi, le mot « lalé » signifie « gifler, administrer une gifle à une personne ». On dira alors « Yé té lalé » pour dire : « Je vais te gifler ».

Cependant, de plus en plus, le mot est utilisé comme substantif pour désigner le téléphone portable. Le verbe « lalé » en vient ainsi à signifier également « téléphoner ». Mais « gifler » et « téléphoner » ont au moins quelque chose en commun: ils impliquent la joue de quelqu’un.

Il faudra donc s’en remettre au contexte et/ou forcément à l’intonation si c’est à l’oral, pour donner un sens au mot lorsqu’il a valeur de verbe (énoncés 1 et 2). Parce que le problème ne se pose pas quand il est employé comme substantif (énoncé 3).

  • (1) – Petit, c’est aè moi tu joues ? Yé té lalé dèh !
  • (2) – Y’a même pas drap ; yé té lalé on va gérer ça chap chap.
  • (3) – Qui a pris mon lalé ici ?

Une fois n’est pas coutume. À moins d’être le fait d’une simple coïncidence à posteriori, le terme « lalé » (téléphone, téléphoner) trouve son origine dans la langue gouro du centre-ouest de la Côte d’Ivoire. Dans cette langue, en effet, « laa » signifie « appeler, demander » (Man laa = Je l’ai appelé/e). On dit aussi « Bé lalé », c’est-à-dire, « Demande-lui ».

En poussant l’analyse plus loin, on pourrait même voir dans ce « lalé » nouchi une forme contractée du gouro « laa fè lé », autrement dit, « c’est un instrument pour appeler » ; ce qui met effectivement en avant la principale fonction du téléphone portable.  

djomlo1

Ne serait-ce que pour lancer deux coups de téléphone d’une touche, je ne puis clore cette énième contribution dans la rubrique « Au yôrô » d’Attoungblan.net sans évoquer le mot « djomlo », synonyme de « lalé » malgré sa connotation plutôt péjorative.

Quand on connaît le vrai « djomlo » (voir plus haut la page photographiée du Dictionnaire Baoulé-Français), il est loisible de déduire que le rapport avec le téléphone portable s’établit autour des sonneries parfois curieuses auxquelles nous ont habitués certaines marques, notamment chinoises: les bien nommés téléphones chine-tocs.

Il s’avère même que si « lalé » s’applique indistinctement à tous les types et à toutes les marques de téléphones, « djomlo » n’est utilisé que pour désigner les téléphones portables bon marché qui, en provenance d’Asie (Chine, Inde, etc.), ont inondé depuis le marché ivoirien. D’où la connotation péjorative du mot.

Par Dr. DJANDUÉ Bi Drombé

 

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :