L’ACCÈS À L’EAU POTABLE EN CÔTE D’IVOIRE

0 14

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

D’après les discours officiels, l’accès des ménages à l’eau potable et à l’électricité s’améliore aussi bien en milieu urbain, périurbain que rural même si des efforts restent à faire. Le lundi 03 juin 2019, le Ministre Mabri Toikeusse a procédé, à Mlongouiné, département de Man, au lancement du programme de réparation de 21 000 pompes à motricité humaine dont 1319 dans le Tonkpi, inscrit dans le programme social du Gouvernement qui durera trois (3) années avec un budget prévisionnel de 15 milliards. Après les annonces, place à la réalité, dure et implacable !

Concernant la fourniture des familles en eau potable, de considérables investissements ont été consentis par l’État mais, selon des données de Unicef, plus de 50% des écoles n’ont ni toilette ni point d’eau, une famille sur 5 n’a pas accès à l’eau potable, près d’une famille sur 5 défèque à l’air libre et 3 familles sur 5 ne se lavent pas régulièrement les mains avec de l’eau et du savon. Ces indications suffisent à montrer l’immensité et l’intensité de la tâche à accomplir pour relever le défi de l’accès à l’eau potable pour tous.

La cible 6 des Objectifs de Développement durable (ODD 6) invite à assurer, d’ici à 2030, l’accès de tous à l’eau et une gestion durable des ressources en eau. Mais force est de constater que des milliards de personnes à travers le monde vivent encore sans eau salubre ni assainissement adéquat.

EAU3

Une situation préoccupante, selon le directeur de cabinet adjoint du Ministre des Eaux et Forêts (Minef), le Colonel Mé Kouamé Mathias, au niveau des groupes vulnérables et défavorisés que sont les enfants, les personnes handicapées et les réfugiés, « qui éprouvent plus de difficultés pour accéder à une eau de qualité ». Il a dépeint cette situation le vendredi 22 mars 2019, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’eau (JME), à Abidjan-Cocody. Le Colonel Mé Kouamé a indiqué qu’en Côte d’Ivoire, l’accessibilité à l’eau potable et à l’assainissement est l’un des axes majeurs de la politique du gouvernement en matière de gestion intégrée des ressources en eau. « L’État a consenti depuis 2011 d’importants investissements dans le secteur de l’eau potable et l’assainissement à travers la mise en œuvre de projets structurants à Abidjan et dans plusieurs localités à l’intérieur du pays », a souligné le directeur de cabinet adjoint, faisant remarquer que le taux d’accès à l’eau potable est passé de 67% à 69% en milieu rural et de 92% à 94% en milieu urbain. Il a précisé qu’en matière d’assainissement, 10% de la population utilisent un réseau collectif et 90% ont accès à un réseau autonome. Le Colonel Mé Kouamé a confié que les différents projets structurants inscrits dans le Plan d’actions prioritaires 2017-2020 du gouvernement permettront d’atteindre un taux d’accès à l’eau potable de 95% et l’amélioration du niveau d’assainissement à l’horizon 2020.

Se prononçant sur le thème de la Journée mondiale de l’eau 2019, « Ne laisser personne de côté », il a expliqué qu’il s’agit d’une invite à une synergie d’actions pour couvrir les divers besoins en eau de la population et éliminer l’inégalité d’accès à l’eau. Dans la perspective de l’atteinte de cet objectif, le représentant du ministre a évoqué la nécessité de prendre en compte la problématique des anomalies climatiques. D’où le thème de la Semaine nationale de l’eau en Côte d’Ivoire (Sne-Ci), « De l’eau pour tous pour une Côte d’Ivoire émergente : défis et opportunités dans un contexte de changement climatique et de pollution des eaux » célébrée du 20 au 25 mai 2019.

Le Directeur Général des ressources en eau du Ministère des Eaux et Forêts, le Colonel Ehoussou Baptiste, a expliqué que la JME a pour but de sensibiliser la population aux enjeux qui entourent cette ressource. Il a notifié qu’environ 2 millions d’enfants décèdent de maladies qui ont directement un lien avec la mauvaise qualité de l’eau à laquelle ils ont accès et près de 800 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable. « L’exploitation des ressources hydriques est de nos jours si importante que d’ici 2025, Onu-Habitat prévoit que près de 3 milliards de personnes vivront dans des zones où les ressources disponibles n’arriveront pas à combler les besoins de la population », a présenté le Directeur Général des ressources en eau.

Pour permettre au Ministère des Eaux et Forêts d’assurer effectivement et pleinement les missions qui lui sont assignées en matière de gestion et de protection des ressources en eau, une Direction générale des ressources en eau a été créée depuis 2018.

Source : www.linfodrome.com

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :