LA VENGEANCE ET LA RANCUNE NE SONT PAS DES PROGRAMMES DE GOUVERNEMENT.

0 22

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

En Côte d’Ivoire, tous, à quelque niveau que nous soyons, avons été frustrés et avons de bonnes raisons de l’être. Analysons.

Bedié est frustré de n’avoir pas terminé son mandat présidentiel en 1999 et d’avoir été contraint de s’exiler pour échapper à une vindicative junte militaire. Aujourd’hui, il a 85 ans et, grâce à Dieu, il est en vie. C’est une grâce.

Ouattara est frustré d’avoir été empêché d’être candidat à la présidentielle de 1995 et 2000 par des constitutions taillées sur mesure pour lui faire barrage. Grâce à Dieu il est en vie et à 77 ans il est en bonne santé.

Gbagbo est frustré d’avoir perdu le pouvoir en 2011 alors qu’il a été donné vainqueur par le conseil constitutionnel. À 74 ans, malgré le procès et la détention à la CPI il est en vie. Dieu merci pour ça.

Affi est frustré d’avoir été humilié dans une sordide prison à Bouna et d’avoir retrouvé en liberté son domicile complètement parti en fumé. Dieu est grand, à 66 ans il est en excellente santé et en vie.

Moi-même j’ai été frustré d’avoir été contraint d’aller en exil après que ma résidence a été entièrement pillée et détruite. Gloire à Dieu, j’ai eu la vie sauve.

Nous sommes plus de 25 millions d’Ivoiriens à avoir de bonnes raisons d’être frustrés. Soit! Mais est-ce pour autant que nous devrions nous servir de la politique comme un exutoire pour exprimer nos frustrations? Non.

Dans notre frustration nous avons quand même eu la grâce divine d’être en vie et cela ce n’est pas rien quand on nous dit que 3 000 des nôtres ont perdu la vie… à cause des frustrations mal contenues des uns et des autres.

La vengeance, la revanche et la rancune ne règleront pas nos soucis quotidiens car ils ne sont pas un projet de société ni un programme de gouvernement. Alors pourquoi ne pas transformer notre frustration en quelque chose de positif qui bénéficierait au plus grand nombre? […]

Notre meilleure vengeance ce serait de convaincre les populations, à travers notre programme de gouvernement, qu’elles font un mauvais choix en suivant tel leader ou tel autre car il a échoué à régler leurs problèmes de pauvreté, d’éducation, de sécurité, de santé et que nous, nous avons les bonnes solutions.

Le programme de gouvernement est le plus puissant des instruments de vengeance. Au lieu d’entretenir la tontine de la vengeance, il règle les problèmes fondamentaux des populations.

Soyons des pro Côte d’Ivoire en ne servant pas de canal de vengeance à des hommes politiques qui, à défaut de nous proposer un programme de gouvernement crédible, n’ont que des ressentiments à nous offrir afin de nous voir nous entretuer alors qu’eux ont leurs familles et progénitures dans des palaces à l’étranger.

Par Jean BONIN

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :