LA RÉPUBLIQUE CONFINÉE 1: DE LA NAISSANCE DE LA RÉPUBLIQUE DES CONFINÉS

0 66

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

J’ai établi une république: la République confinée. Cette république, qui est une organisation familiale, permet à tous les citoyens de participer à la vie de la nation. Elle est composée de sept (7) membres.

J’en suis le président, je représente l’autorité parentale; mon épouse, la première dame et ministre de l’économie et des finances. C’est elle qui organise les dépenses de la maison. Il n’existe pas d’armée: je ne veux pas que des caporaux zélés me prennent en otage. Le pouvoir législatif n’existe pas non plus. Mais il existe un gouvernement composé de quatre (4) membres: un premier ministre, un ministre de la sécurité, une ministre de l’environnement et de la cuisine. Il faut bien manger, n’est-ce pas?

La diplomatie est représentée par une chargée des relations extérieures. Enfin, le président a un seul conseiller. Le pouvoir judiciaire est composé de tous les membres de la république, exceptée la ministre de l’environnement et de la cuisine et la première dame, compte tenu de leur programme très chargé. Ici, le pouvoir judiciaire est composé du président, des ministres, de la diplomate et du conseiller spécial du président de la république (juges, avocats, procureurs, etc.). Voici le service minimum vital mis en place pour une république en temps de confinement.

L’accusé peut devenir juge s’il n’est pas au centre d’une plainte ou d’une perturbation au cours de la journée. Tout le monde a les mêmes droits, y compris la servante. Chacun à son temps de parole durant un jugement et il est interdit de parler si on n’a pas la parole. Le citoyen, quel que soit son rang, perd ses droits pour 48 heures s’il perd un procès.

Le peuple, ce sont les enfants et la servante. Parmi eux, le dernier a moins de deux ans. C’est le devoir de tous de le rendre heureux. S’il pleure par la faute de quelqu’un, ce dernier perd ses droits de façon provisoire. Pendant la journée, je reste à la présidence dans le bureau ovale (chambre) quand je n’ai pas de missions à faire. À partir de 8 heures, la première dame s’occupe de certaines affaires courantes.

Le tribunal ouvre dès qu’il y a une plainte sur ma table. La République ferme ses frontières toute la journée, pour éviter que des étrangers viennent contaminer la population, sauf en cas d’urgence. À 21 heures, tout le monde au lit. Les ordres ne se discutent pas car ici, nous avons deux articles qui régissent la République. Article 1: Le chef a toujours raison; Article 2: Même quand il a tort, se référer à l’article 1.

À part le président et la première dame, personne ne dispose du droit de véto. Le président et la première dame tiennent à transmettre l’éducation reçue. On ne joue pas avec l’éducation des enfants, car ils sont de gros manipulateurs. Il faut leur enseigner les vertus. La diplomatie est gérée par l’aînée. Elle représente tout le corps diplomatique et les ambassades de la république confinée à l’extérieur.

Quelques règles: le matin, quand on se lève, on n’a droit au petit déjeuner que lorsqu’on a pris sa douche. Celui qui dérange trop les autres rentre dans la chambre sans discuter après trois (3) avertissements. Et le coupable n’a pas de petit déjeuner le lendemain. Cela permet de réduire les dépenses et de faire des économies. En dehors du club des petits, tout le monde doit obligatoirement suivre un documentaire que le président aura choisi, réviser les leçons et faire de la lecture.

Suite: LA RÉPUBLIQUE CONFINÉE 2. LE VENTRE N’EST PAS UNE POUBELLE: LE TAMPICO DE LA DISCORDE

Par YAPI Michel

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :