LA PHILOSOPHIE DU VENTRE: LE NOM ET LE NOMBRIL

0 19

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Existe-t-il un quelconque rapport entre le nom et le nombril au-delà de la similitude acoustique entre les deux signifiants matérialisée dans leur orthographe? La question vaut d’autant plus son pesant d’or que cette coïncidence relève uniquement du caractère arbitraire du signe linguistique tel que postulé par Ferdinand de Saussure, et que l’on ne la retrouve pas systématiquement dans toutes les autres langues.

En même temps, rien ne dit qu’elle n’existe dans aucune autre langue au monde à part le français. Point n’est besoin cependant de faire le tour des près de 7000 langues parlées actuellement sur notre planète. Le seul cas du français suffit largement pour ne serait-ce qu’entamer la réflexion sur un possible rapport entre le nom et le nombril.

Les langues sont aussi différentes que les cultures qu’elles véhiculent, et il y a ce que chaque langue donne ou ne donne pas à ses locuteurs et, au-delà, à l’humanité dans la construction et la consolidation de notre patrimoine commun. En plus, d’une langue à une autre, rien ne dispose que le rapport entre le nom et le nombril soit d’abord perçu au niveau des signifiants avant de s’étendre aux signifiés.

J’ai récemment écrit ailleurs qu’une fois rompu le cordon ombilical qui reliait l’enfant à la mère, la langue maternelle que le premier acquiert vient à son tour le relier à sa famille et au monde par un cordon culturel. J’ajouterai maintenant que le nom donné à l’enfant est le premier maillon de ce cordon culturel.

Dans la tradition africaine, en général, le baptême du nouveau-né se fait une à deux semaines après la naissance, quand le cordon ombilical a chuté et le nombril cicatrisé. Un peu comme si le nom venait remplacer le cordon ombilical sectionné en donnant un autre type de prolongement au nombril afin, cette fois-ci, de relier l’individu au monde qui l’entoure par le cordon culturel. Le nombril représente le centre du corps, et appeler une personne, prononcer son nom, revient à le placer au centre de toutes les attentions, pendant un moment.

Par Dr. Paul-Bathesty DROMBÉ

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :