LA PHILOSOPHIE DU KPÊTOU: UNE FILLETTE DE 3 MOIS SAUVAGEMENT VIOLÉE PAR UN SALAUD

0 15

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

«Casser le kpêtou d’une fille innocente, c’est signer un pacte avec la folie.» (Ernest SÉKA)

Aller jusqu’à violer une enfant de 3 mois, c’est inadmissible. En effet, dans la nuit de jeudi 25 à vendredi 26 juin 2020, une fillette innocente de 3 mois a été victime de viol. Selon les différents témoignages, la mère de la fillette était allée prendre son bain après avoir fini d’allaiter son bébé. Et un salaud en a profité non seulement pour pénétrer dans la chambre et casser le kpêtou non encore formé du bébé de 3 mois. Heureusement, l’enfant était toujours en vie et sa mère a pu vite l’emmené à l’hôpital.

Le viol est un acte de pénétration sexuelle qu’on exerce sur une personne sans son consentement. C’est le fait de casser le kpêtou d’une femme, d’une fille ou d’une fillette sans son accord, ce qui fait du violeur un voleur de kpêtou. Malgré l’existence de plusieurs lois interdisant et condamnant le viol, cette pratique animale prend de l’ampleur dans nos sociétés. On viole et on viole sans cesse. Et le viol déshumanise la société, la déséquilibre. Que cesse donc ce fléau!

Certes, le salaud a été arrêté, mais mérite-t-il réellement la prison? Tout ce qu’un violeur mérite, c’est d’être brûlé vif. Avec toutes ces femmes aux grosses poitrines et aux grosses fesses, c’est nouveau-né tu as cherché pour casser son kpêtou. Que Justice soit faite!

Par Ernest SÉKA

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :