LA PHILOSOPHIE DES CHEVEUX: LA CHEVELURE COMME SYMBOLE DE FORCE ET DE PUISSANCE

0 27

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

[…] Dans cette contribution, nous traiterons de la problématique philosophique des cheveux à la lumière de l’histoire de Samson contenue dans la Bible, précisément dans le Livre des Juges. Que nous relate cette histoire? Quelle est sa signification? S’agit-il (parlant du personnage) d’un héros, un sauveur, un démiurge? Cette histoire est-elle racontée en termes de conjoncture ou a-t-elle un sens univoque? C’est sans doute ce qui justifie le fait qu’il existe plusieurs termes pour caractériser ce récit. Pour les exégètes allemands, ce récit est qualifié de «conte» (märchen) pendant que les anglais emploient le terme «cycle» et les français «légende».

En tant qu’apprenti philosophe, notre articulation, à l’image perspectivisme nietzschéen, se veut ouverte et de ce fait non figée dogmatiquement comme s’il existait dans l’ici et le maintenant un détenteur de la Vérité!

LA PHILOSOPHIE DES CHEVEUX: LES CHEVEUX CRÉPUS COMME UNE CONDITION DU SALUT À TRAVERS LA FIGURE MYTHIQUE DE JÉSUS

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est fondé de dire que Samson est un nazir. En effet, un nazir est caractérisé fondamentalement par sa naissance. En des termes plus explicites, la mère de Samson était stérile avant l’enfantement (ce fut le cas également d’Isaac, Jacob, Joseph, Samuel). Simple coïncidence? Non, car si à première vue la stérilité semble être un critère de malédiction, elle apparaît au contraire dans la tradition juive comme un privilège, comme un signe de pureté pour le témoignage de la gloire divine. La vie du nazir est réglée par une série d’interdits (Voir Nombres VI, 1-12; Juges XIII, 4). Ici, nous nous focaliserons sur l’un des plus significatifs pour la simple raison que nous argumentons dans le cadre d’une conception philosophique des cheveux, mais aussi et surtout parce que cet interdit se distingue extérieurement et est la conséquence des autres interdits: l’interdiction de se raser la tête. Un nazir est donc celui qui laisse pousser sa chevelure pour magnifier et honorer la consécration de Dieu.

Samson est un personnage particulier. Entendons par là qu’à la différence de plusieurs personnages bibliques dotés de puissance spirituelle, Samson s’illustre par une force extraordinaire semblable à celle d’un Spiderman. Selon la Bible, plus précisément dans le Livre des Juges, cette force est liée à la longueur de ses cheveux. Samson fait face à toute sorte d’adversité sans jamais frémir ni faillir (Voir Juges chap. XIV, verset 6; Juges chap. XV, verset 15-16; Juges chap. XVI, verset 29-30). Au regard de ce tableau fort reluisant des cheveux, nous sommes tentés de dire que nous avions commis une «grave erreur», à l’image de Wittgenstein dans sa première philosophie (celle du Tractatus-Logico-Philocophicus), dans notre première contribution incitant à se défaire de ses cheveux car apparaissant comme assujettissement et négation de soi. À bien y voir, cette histoire nous révèle bien au contraire que les cheveux sont signe de puissance. Mais, jusqu’où peut s’étendre cette puissance? Nous y reviendrons.

Le héros qu’est Samson n’est pas sans faiblesse. Sa seconde femme, Dalila, la plus perfide et dotée d’un caractère à géométrie variable et dithyrambique aura raison de lui. En effet, en échange d’une somme d’argent, Dalila doit lever le voile afin de mettre à nu le secret de la force de Samson. À la suite d’un harcèlement (Voir Juges chap. XVI, verset 6; Juges chap. XVI, verset 10), Samson finit par se faire tromper. Incapable de résister au charme féminin, il n’aura plus de recours, pas même à sa toute puissante force. En révélant ainsi le secret de sa force, il la perd. Il trahit Dieu en éludant le principal interdit du naziréat. Certainement sa chevelure pourra pousser et la force revenir, mais non plus pour le même but –combattre l’injustice pour la gloire de Dieu– mais pour un dernier exploit où Samson doit trouver la mort.

Que retenir ?

1- LA SIGNIFICATION DE LA CHEVELURE

Loin d’avoir seulement des connotations négatives comme les effets d’un trop plein de jactance (l’exemple d’Absalom dans le Deuxième Livre de Samuel), la chevelure est un signe de puissance, de force, d’obéissance, mais aussi et surtout de liberté puisque Samson fut à l’époque du récit le libérateur des enfants israélites livrés par Dieu aux mains des Philistins pendant 40 ans en conséquence de leur faute. Au sens métaphysique, la liberté est considérée en elle-même comme le fondement absolu de l’être, la cause incausée, le fiat originel, le commencement toujours premier: en ce sens, comme tous les métaphysiciens l’ont souligné après Spinoza, cette liberté, loin de se confondre avec l’indifférence s’apparente à la nécessité intime, permanente, consubstantielle.

De plus, la chevelure peut rendre fière, optimiste, celui qui la porte. C’est le cas de Samson qui s’est démarqué avec cette chevelure, montrant ainsi son renoncement vis-à-vis de la civilisation de son temps: défier la société des Philistins afin de faire naître un ordre nouveau qu’est la Terre Promise. Peut-être Nietzsche s’en est-il inspiré à travers sa notion du Surhomme?

2- LA MORALE DE LA DÉFAITE DE SAMSON FACE À LA MALICE DES FEMMES

Au regard de l’impuissance de Samson face à la perfidie de Dalila, l’on est tenté de dire que notre héros a un point faible tout comme les premiers hommes dans la conception Biblique. Une perspective pour saisir la philosophie du dos initiée par le prof Boa Thiémélé Ramsès. Mais au-delà tout cela, il faut également comprendre, à partir d’une lecture non pas à la manière romanesque ou encore moins poétique mais avec le regard du théologien, que si Dieu nous punit pour nos déviations de toutes sortes, il a fréquemment les bras grandement ouverts à condition que nous décidions de nous tourner vers lui car comme le dit Spinoza dans l’Éthique, «l’homme n’est pas dans la nature comme un empire dans un empire»!

Par  DELY Guy-Franck

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :