LA MONNAIE EXACTE, S’IL VOUS PLAÎT! (2ème Partie et Fin)

0 19

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Un exemple pourrait donner une idée de l’ampleur de ce phénomène. Les apprentis gbaka, pour ce que je sais, ont décidé d’exiger la monnaie aux clients, afin de la remettre aux petites commerçantes de lotus installée dans toutes les gares de wôrô-wôrô et gbaka. Ils entretiennent des relations diverses: copines, amies, parentes, etc. En retour, celles-ci proposent la monnaie aux clients qui désirent emprunter ces engins mais qui sont confrontés à un problème de monnaie. Entre temps, à la montée, l’apprenti gbaka prend le temps de menacer le client : « 500, 1000 F, 2000, je n’ai pas la monnaie hein ! ; apprenti donne ma monnaie, je ne suis pas dedans ; ne cherchez pas palabre ; je vais vous associer… » 

Chez les wôrô-wôrô, la situation est encore plus grave. Sans monnaie, tu n’as pas accès au véhicule. À la descente, ce sont les palabres interminables, des bagarres à n’en point finir, des injures. Pourtant, parfois, quand l’apprenti à affaire au plus musclé, qu’il sait qu’il risque de lui porter le coup fatal, alors il se dépêche de lui tendre la monnaie. Les chauffeurs de wôrô-wôrô ont une autre stratégie. Aux heures de pointe où les clients abondent, ils exigent la monnaie pour l’utiliser aux heures creuses lorsque les clients se font rares et que le véhicule peut passer parfois 30 minutes pour faire le plein. Dans ce cas, ils deviennent moins exigeants et ils utilisent la monnaie collectée pour jouer la montre.

LA MONNAIE EXACTE, S’IL VOUS PLAÎT! (1ère Partie)

Le domaine du transport en commun en Côte d’Ivoire est complexe, plein de mains obscures, de ramifications jusqu’au plus haut sommet de l’État. Et c’est ce qui complique la situation ; c’est ce qui amplifie le mal, car l’impunité est une valeur cardinale dans ce domaine. Tout y passe : menaces verbales et physiques, agressions, etc. Ne dit-on pas que chaque peuple est à l’image de ses dirigeants.

Ce secteur économique est l’une des preuves que nos dirigeants sont semblables à un mannequin, c’est-à-dire une forme qui imite grossièrement un être humain. Sinon, comment expliquer qu’un ministre qui a le devoir d’assainir son secteur soit incapable de le faire. Mais cette situation et ce mal chronique ne sont pas le seul fait de nos dirigeants, du politique, même si leur part de responsabilité est plus élevée ; c’est aussi un manque de responsabilité du citoyen lambda qui subit sans réagir, sans broncher, parce qu’il a peur, parce qu’il ne sait pas ses droits les plus élémentaires. Dieu nous garde et nous protège !

Le problème soulevé ici n’est que la partie visible de l’iceberg qui contribue à couler petit à petit le navire ivoire. Tous les secteurs d’argent sont concernés par ce mal. Dans certains domaines, l’Europe et l’Occident ne sont pas des modèles à suivre pour nous, mais il faut être capable de reconnaître ce qu’ils font de bien et le dupliquer chez nous afin d’amorcer le développement que souhaitons atteindre. L’organisation du transport, comme de tous les autres secteurs d’activités, sera profitable à tous et contribuera fortement à la promotion d’un vivre ensemble heureux.

Par Dr. YAPI Michel

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :