LA CULTURE DE L’IGNAME EN PAYS BAOULÉ

0 226

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

L’igname est une plante herbacée de la famille des dioscoréacées. Elle se cultive pour son tubercule comestible.

En Côte d’Ivoire, cette plante est cultivée partout, notamment au centre, à l’est et au nord. Au centre du pays en particulier, la culture de l’igname passe par différentes étapes.

1ère étape : le choix du terrain cultural

Le cultivateur choisit une zone mise en jachère depuis plusieurs années. Elle s’est boisée à nouveau et peut être cultivée. Il délimite cette parcelle en ouvrant un chemin tout autour à l’aide de sa machette.

2ème étape : le débroussaillage

Quand arrive la période de débroussaillage, il invite un groupe d’amis, de parents ou de manœuvres pour ce travail. Les débroussailleurs éviteront, naturellement, d’abattre les arbres et les arbustes de la parcelle. Ils serviront plus tard de tuteurs aux tiges d’igname.

3ème étape : la mise à feu

Lorsque sèchent les herbes et les tiges coupées, il procède à la mise à feu de la parcelle en prenant soin de faire attention à la direction du vent et de veiller à ce que le feu n’atteigne pas la brousse aux alentours.

4ème étape : le dessouchage

Il consiste à débarrasser la parcelle des souches d’arbustes afin de la rendre propre en vue de la confection des buttes.

5ème étape : la confection des buttes et la mise en terre des boutures

Dès l’arrivée des pluies, le paysan commence à faire les buttes et procède à l’enfouissement des boutures d’igname.

6ème étape : le nettoyage des mauvaises herbes à la daba

Vient la période du désherbage. Il s’agit ici de nettoyer les mauvaises herbes entre les buttes afin de  favoriser la croissance des tiges d’igname. Ce travail est généralement fait par les femmes pendant que les hommes donnent des tuteurs aux tiges rampantes.

7ème étape : le nettoyage d’avant récolte

Quand les tiges d’igname jaunissent et deviennent sèches par la suite, un nettoyage du champ est fait à la machette pour faciliter la récolte.

8ème étape : la récolte

Elle se fait à la daba et au ciseau. C’est un travail minutieux car il faut faire en sorte que la daba, la machette ou le ciseau ne s’enfonce pas dans les ignames. Cela peut précipiter leur dégradation. Les ignames non endommagées sont conservables pendant longtemps.

 

9ème étape : la conservation

conservation igname

Traditionnellement, la conservation se fait dans une grange. Les ignames sont solidement liées les unes aux autres. Des feuilles de palmier sont utilisées pour couvrir les tubercules afin d’éviter que les rayons du soleil les détruisent. Une partie de ces ignames conservées sert à la nourriture et à la vente. L’autre partie servira à la production de boutures pour la prochaine saison.

         Par DJLAGNY

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :