« KA MI TI FLA » : L’AFRIQUE ET LE MONDE EN GOURO

0 24

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au-delà de nos « fla » de toutes tailles dans la région de la Marahoué et ailleurs, de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique en général, les Gouro disent « Yizi » ou « Yizouo » pour parler du reste du Monde ; ces deux expressions signifiant exactement la même chose : « Derrière l’eau ».

Le Monde c’est aussi la Terre, notre belle planète. Les Gouro l’appellent « Trê ». Il y a là une certaine similitude phonologique avec le français qui m’a souvent intrigué. Soit dit en passant. Les vicissitudes de l’Histoire, depuis l’esclavage sauvage jusqu’aux indépendances en passant par la colonisation et les deux Guerres, expliquent que les Gouro ne disposent de noms que pour quelques continents et quelques pays du Monde.

LA CÔTE D’IVOIRE ET SES PRINCIPALES VILLES EN GOURO

kamite

Mais avant tout, l’Afrique c’est « Mi ti fla », le « Pays des Noirs » ou « Ka mi ti fla » : « Chez nous les Noirs » (ka = nous, mi = hommes, ti = noirs). Ce « Ka mi ti » n’est pas sans rappeler les mots « Kamites » ou « Kémites » dérivés de l’égyptien ancien « Kemtiyu » qui veut dire : « Nous les Noirs » (Obenga : min 37:24 à 37:27). Les Égyptiens anciens avaient en effet une conscience claire de leur identité et s’identifiaient par leur couleur de peau. C’était des Hommes noirs ; ils se voyaient et s’appelaient « Noirs ». La similitude entre « Ka mi ti » et « Kemtiyu » peut être un indice pour rechercher aussi l’origine de notre langue dans l’Égypte ancienne.

Et ce ne serait que plus d’eau apportée au moulin du grand Cheick Anta Diop qui affirmait devant les plus éminents égyptologues du monde réunis au Caire par l’Unesco à sa demande en 1974 : « La parenté entre l’égyptien ancien et les langues africaines est une évidence que l’érudition moderne n’a pas la possibilité d’écarter. Ce n’est pas une hypothèse de travail, c’est un fait parce que c’est une parenté de caractère généalogique ». Plusieurs études ont effectivement établi cette parenté pour des langues telles que le wolof, le yoruba, le peulh, le bantou, le baoulé, etc.

Pour le reste, les Gouro ne font qu’appliquer la phonologie de leur propre langue à des noms français. C’est ainsi que dans leur bouche, la France devient « Flanzi » ; l’Allemagne, « Loumanlin» (Allemand = Loumanlin-mi) ; l’Amérique, « Mlinkin » (Américain = Mlinkin-mi) ; ou, plus proche de nous, le Sénégal devient « Sringanlin » (Sénégalais = Sringanlin-mi).

Par Dr. DJANDUÉ Bi Drombé

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :