INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (9ème Partie)

0 67

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

1. DE L’ÉCRITURE SMS : PRINCIPE SOUS-JACENT ET CONSTRUCTION

1.1. Un principe de base : la transgression par la simplification

1.1.2. L’écriture sms comme simplification des formes conventionnelles

c) La gestion de la contrainte liée au coût 

La gestion de l’espace, par ailleurs gestion du temps, est aussi étroitement liée à celle du coût. L’utilisateur régulier du SMS ne cherche pas seulement à écrire peu (et donc vite) pour dire beaucoup ; il souhaite aussi, en plus, payer moins pour l’envoi du sms.

Dans la facturation du service, les opérateurs fixent à un peu moins de 160 caractères la taille d’un sms. Ainsi donc, pour un portable qui offre 612 (612/153 = 4) caractères par page, la page est facturée de 100 à 200 f CFA selon l’opérateur et selon qu’il s’agit d’un envoi intra ou extra réseau.

INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (8ème Partie)

Mais l’octroi massif de sms à des fins publicitaires par les différents opérateurs rend aujourd’hui quasi nulle cette contrainte du coût et explique dans une large mesure l’émergence et le développement d’une « littérature cellulaire ».

La prolifération des sms gratuits est aussi pour beaucoup dans la forte présence dans cette littérature de textos rédigés correctement (en écriture standard), la gratuité autorisant tous les « excès », dans le sens où l’utilisateur du SMS n’a plus vraiment à se préoccuper de la longueur de son texto et, par ricochet, de son coût. De fait, moins les contraintes liées au coût et à l’espace sont fortes, moins l’auteur du sms est tenté d’abréger les formes. Concernant les contraintes liées à l’espace et au coût, qu’elles soient moins fortes veut dire qu’elles ne disparaissent pas totalement, et donc qu’elles continuent, d’une façon ou d’une autre, d’influencer les choix scripturaux des auteurs, d’où la persistance de l’écriture sms dans la « littérature cellulaire ».

Suite: INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (10ème Partie)

Par Dr DJANDUÉ Bi Drombé, Version originale achevée en septembre 2013

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :