INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (6ème Partie)

0 90

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

1. DE L’ÉCRITURE SMS : PRINCIPE SOUS-JACENT ET CONSTRUCTION

1.1. Un principe de base : la transgression par la simplification

1.1.2. L’écriture sms comme simplification des formes conventionnelles

Dans la construction de l’écriture sms, la simplification est le mode opératoire de la transgression du système linguistique de départ, parce que c’est en simplifiant les formes issues de ce système normatif que l’écriture sms le transgresse. À son tour, ce processus de simplification s’appuie sur des procédés, des techniques, des stratégies ou des astuces au cœur desquels se trouve l’abréviation. L’abréviation est le substantif dérivé du verbe « abréger », qui signifie « diminuer la longueur d’un mot en retranchant quelques lettres ou syllabes ». Le terme « abréviation » a pour synonymes « abrégement, raccourci, sigle » ; il désigne en linguistique à la fois l’action de réduire la longueur « d’un mot par retranchement de lettres » et le résultat de cette action, à savoir, le « mot qui a été raccourci par retranchement de lettres ».

INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (5ème Partie)

Il existe donc, pour tout texto, un niveau minimum et un niveau maximum de simplification des formes conventionnelles. Nous ne sommes plus dans une posture intersystémique où l’on observe la quantité des abréviations, mais dans une posture intrasystémique où il faut observer les techniques d’abréviation mises en œuvre afin de déterminer le degré d’« SMisation » des formes conventionnelles. Ainsi, sur cet axe horizontal, le mouvement consiste à aller du niveau le plus souple d’abréviation au niveau le plus radical, tout en recherchant constamment l’équilibre entre la simplification et la compréhension. En clair, jusqu’où est-il possible, dans un contexte déterminé, de pousser l’abréviation des formes sans compromettre la lecture et la compréhension d’un texto.

La simplification en écriture sms répond à la gestion de trois contraintes majeures liées au temps, à l’espace, et au coût de la communication. La langue écrite se voit ainsi débarrasser de toutes ses lourdeurs orthographiques, grammaticales, lexicales, syntaxiques, et réduite à sa plus simple expression : le son. La simplification est donc fondamentalement la représentation graphique des sons : écrire ce qu’on entend. L’écriture sms est une écriture phonétique.

Ainsi donc, afin de réduire le plus possible aussi bien le temps de rédaction et de réponse que le coût de la conversation (un envoi peut comporter plusieurs messages, chacun d’entre eux étant limité à 160 caractères environ), les utilisateurs fréquents de ce service ont adopté un jargon, une sorte d’argot écrit composé d’abréviations et fonctionnant beaucoup sur les analogies sonores (archiphonèmes), ainsi que sur des dessins de type émoticône.

Suite: INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (7ème Partie)

Par Dr DJANDUÉ Bi Drombé, Version originale achevée en septembre 2013

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :