INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (42ème Partie)

0 76

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

II. 192 SMS TELS QUE NOUS LES AVONS REÇUS

5. ANALYSE STATISTIQUE GLOBALE DU CORPUS

CATÉGORIE

Total

%

Blagues 110 57,29%
Prières 24 12,50%
Poétiques 19 9,90%
Sagesse 39 20,31%
Total 192 100%

La catégorie BLAGUES concentre à elle seule plus de la moitié des textos du corpus (57,29%). Suivent ensuite, dans l’ordre décroissant, les catégories SAGESSE (20,31%), PRIÈRES (12,50%) et POÉTIQUES (9,90%). Il faut en déduire que la « littérature cellulaire » ivoirienne a une fonction largement distractive et didactique, cette dernière ayant toujours un fort accent religieux.

INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (41ème Partie)

5.1. Au regard du style d’écriture

BLAGUES PRIÈRES POÉTIQUES SAGESSE Total

%

N.0 13 9 6 17 45 23,44%
N.1 56 10 9 18 93 48,44%
N.2 21 4 3 3 31 16,15%
N.3 14 1 1 0 16 8,33%
N.4 6 0 0 1 7 3,65%

Presque la moitié du corpus (48,44%) se situe au N.1 de transgression de la norme, 23,44% au N.0, 16,15% au N.2, 8,33% au N.3 et 3,65% au N.4. Il en ressort que le balancement entre la norme et la transgression de la norme, sans nous placer à équidistance de l’écriture standard et de l’écriture sms, est la marque scripturale de la « littérature cellulaire » ivoirienne. Il s’agit donc d’une littérature faisant très souvent appel aux abréviations du fait du médium utilisé pour la mettre en œuvre, ces abréviations pouvant, sous la plume, ou plutôt sous les doigts des auteurs plus jeunes notamment, aller jusqu’à une adoption plus (N.4) ou moins (N.3) radicale du langage sms.

5.2. Au regard de la forme des écrits

BLAGUES PRIÈRES POÉTIQUES SAGESSE Total

%

Textos D 7 0 4 2 13 6,77%
Textos ID 22 1 0 1 24 12,50%
Textos DC 31 12 11 24 78 40,63%
Textos IDC 50 11 4 12 77 40,10%

Il y a dans cette littérature une forte propension à aller droit au but pour la gestion optimale d’un espace électronique millimétré, ce qui explique que presque 60% des textos du corpus refusent la configuration complète IDC. Et sur les trois formes amputées, la structure DC représente 40,63% du corpus contre 12,50% de ID et 6,77% de D. Ces données quantitatives dénotent une écriture directe et sans fioritures.

5.3. Au regard des genres littéraires

BLAGUES PRIÈRES POÉTIQUES SAGESSE Total

%

Narratif 81 0 0 2 83 43,23%
Poétique 0 7 19 9 35 18,23%
Dramatique 17 0 0 1 18 9,38%
Argumentatif 4 12 0 24 40 20,83%
Autres 8 5 0 3 16 8,33%

La narration (43,23%) et l’argumentation (20,83%) pouvaient difficilement ne pas être les genres littéraires dominants dans une littérature à vocation distractive et formative. Viennent ensuite, dans l’ordre décroissant, le genre poétique (18,23%) et le genre dramatique (9,38%). Car la vocation distractive est largement assurée par de brefs récits comiques mettant en scène des personnes, des animaux ou des objets, et la vocation formative ou didactique par des enseignements argumentés.

 5.4. Au regard de la thématique

BLAG. PRIER. POET. SAG. Total

%

La politique 10 0 0 0 10 5,21%
L’éducation 20 0 0 0 20 10,42%
La société 36 0 0 1 37 19,27%
La famille 10 1 0 1 12 6,25%
L’amour et le sexe 22 0 0 0 22 11,46%
Le présent et l’avenir 1 1 2 14 18 9,38%
Le bien et le mal 3 2 1 4 10 5,21%
La vie et la mort 5 1 0 0 6 3,13%
Les valeurs soc. et hum. 1 9 10 8 28 14,58%
L’Homme et Dieu 2 10 6 11 29 15,10%

Les thèmes dominants sont, dans l’ordre décroissant, la société (19,27%), l’Homme et Dieu (15,10%), les valeurs sociales et humaines (14,58%), l’amour et le sexe (11,46%) et l’éducation (10,42%). Les autres thèmes n’en sont pas moins importants, notamment ceux du présent et de l’avenir (9,38%), de la famille (6,25%), de la politique (5,21%) et du mal et du bien (5,21%), d’autant que le cloisonnement n’est pas étanche entre ces différents éléments. En effet, qui a dit société ou éducation a dit tantôt famille, tantôt politique ; qui dit Homme et Dieu ou valeurs sociales et humaines dit le présent et l’avenir ou le bien et le mal, etc. Ce qui est à retenir c’est que la « littérature cellulaire » ivoirienne est la littérature d’une société qui se regarde et qui se projette, qui s’interpelle et se parle à elle-même.

Suite: INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (43ème Partie et Fin)

Par Dr DJANDUÉ Bi Drombé, Version originale achevée en septembre 2013

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :