INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (27ème Partie)

0 70

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

3. DU STYLE, DE LA FORME, DES GENRES ET DE LA THÉMATIQUE EN « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE

3.1. Du style d’écriture

On peut retenir quatre caractéristiques essentielles :

Le balancement entre deux systèmes scripturaux. Ce balancement se fait simultanément sur l’axe vertical et sur l’axe horizontal. Intersystémique sur le premier axe et intrasystémique sur le deuxième, il conduit à la cohabitation dans la « littérature cellulaire » de l’écriture standard et de l’écriture sms, que ce soit d’un texto à l’autre ou à l’intérieur d’un même texto.

INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (26ème Partie)

– Le relâchement et l’improvisation. Le caractère populaire et ouvert des écrits en « littérature cellulaire », l’inexistence d’une instance de contrôle, de révision ou de validation des écrits, sont à l’origine de ce relâchement matérialisé dans les textos par de nombreuses incorrections (fautes d’orthographe, de grammaire, de ponctuation, omission, etc.). Il y a donc relâchement par rapport au système d’écriture normatif. Quant à l’improvisation, elle s’entend par rapport à l’écriture sms. L’absence de règles dans ce système d’écriture, règles établies, acceptées et connues de tous les usagers, donne libre cours à toute sorte d’« SMismes », au point, parfois, de rendre difficile, même aux initiés, la lecture et la compréhension de certains écrits au premier contact.

– Une écriture entre transcription, création et recréation. La transcription c’est le fait de transcrire, de copier à partir d’une autre source. En « littérature cellulaire » ivoirienne, les écrits ne font souvent que passer d’autres supports (visuels, audio ou audio-visuels) au téléphone portable, s’ils ne sont simplement inspirés de livres sacrés ou profanes, du folklore ivoirien, de la tradition orale, de faits divers, de l’actualité nationale ou internationale, etc. Mais cette littérature est aussi un lieu de création où l’originalité ne tient pas qu’à l’« SMisation » du déjà écrit, entendu ou vu. Car le médium lui-même, comme espace d’écriture et moyen pratique de faire circuler des idées et du savoir, suscite la créativité et incite plus d’un à la création ―ou tout au moins à la recréation grâce à l’interactivité―, ne serait-ce que pour le plaisir de partager.

– Une écriture directe et par jets. La contrainte de l’espace qui incite à l’abrégement, à des raccourcis elliptiques ou numériques ou à la transcription littérale de l’oralité, conduit à une écriture directe (on va droit au but) et/ou par jets (succession de phrases très courtes : sujet-verbe ou sujet-verbe-complément).

Suite: INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (28ème Partie)

Par Dr DJANDUÉ Bi Drombé, Version originale achevée en septembre 2013

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :