INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (21ème Partie)

0 81

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

2. DE LA « LITTÉRATURE CELLULAIRE » : CONCEPT ET UTILITÉ SOCIALE

2.2. De l’utilité sociale de la « littérature cellulaire » en Côte d’Ivoire

2.2.1. Écrire comme on parle (2/3)

Si les « faits d’oralité » peuvent entraîner « des erreurs à l’écrit » au regard de la norme standard (Rouillard, 2004), nous voulons plutôt les considérer ici davantage comme caractéristiques de la « littérature cellulaire » ivoirienne à ce stade de son évolution. Ainsi, les marques d’oralité dans cette littérature se situent à la fois au niveau scriptural, au niveau lexico-syntaxique et au niveau culturel grâce à l’influence des langues locales.

INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (20ème Partie)

– Au niveau scriptural 

Si écrire sms c’est écrire comme on parle, le langage sms est l’une des principales portes d’entrée de l’oralité dans l’écriture en « littérature cellulaire ». Il s’agit, en effet, d’une écriture phonétique, c’est-à-dire, d’une transcription littérale des sons qui constituent le matériau de base de la parole.

23/06/2013 07:44 : Qe La Boté 2 Ce Jr Soi La Grace 2 Dieu Rayonnante Ds Ta Vie E Cel De Ta Pte Famil. Ste Jrné A Toi É A Ta Ptt Famil

12/07/2013 09:30 : Tè o couran? ORANGE_CI done 2000 frs en sous compte à tt le mond à condition de ne pa lir ce sms. Oh yako a tw, tè eliminé.Fè pacé cè pa grav.

En outre, dans la construction de l’écriture sms, les répétitions de ponctuations comme élément d’expressivité participent aussi au niveau scriptural du désir de transcrire efficacement des émotions propres au parler. Car, ainsi que le perçoit Gyno Noël Mikala en parlant de la ponctuation dans « le roman africain francophone post colonial », elle « vise aussi à soumettre l’écriture au débit de la parole, à produire l’illusion de la personne qui parle, à mimer l’allure inchoative et spontanée de la parole. Les  points de suspension (…), d’exclamation ( !), et d’interrogation ( ?) qui fourmillent dans les romans francophones post coloniaux tendent à transcrire l’oralité mais aussi à restituer le débit de l’expression orale. » Il en est de même dans ces extraits de textos littéraires :

26/07/2013 18:16 : Ehé Attié!!!

27/04/2013 11:10 : Bon après-midi et très bn week-end!!!………….

10/05/2013 06:40 : Le mec: quoi !!! NOon dèh! Je veux juste lui dédier une chanson! Le titre c’est: « l’ané de mon ané ».Bonne journee!

– Au niveau lexico-syntaxique 

Après le langage sms, l’oralité entre dans la « littérature cellulaire » ivoirienne à travers l’utilisation massive de mots et expressions relevant du registre de langue familier, mais aussi à travers la construction des phrases, c’est-à-dire, par exemple, la « fréquence plus élevée des présentatifs il y a et c’est, emploi des mots comme ça, là, là-bas, hier, maintenant, etc. » et « une syntaxe plus libre appuyée par les éléments prosodiques (pause, intonation, accent), dont une plus grande présence de procédés de mise en relief pour donner plus d’expressivité au discours, etc. »

22/06/2013 07:51 : Un gars dit a une fille: « tu faisais malin là, hier dans mon rève j’ai fini avec toi ». La fille lui repond: « imbecile! J’espère que tu t’es protégé parce que je suis dans ma mauvaise periode. Si je tombe enceinte là, tu vas assumer ». Entre les deux qui est bète? Bne jrnée et porte toi bien.

03/07/2013 22:18 : Aaah, Elève d’aujourd’hui ! Le maitre fait une phrase : »les jeunes dansaient et tapaient le tam-tam dans la rue ». il dit à koffi : quel est le temps de cette phrase? koffi repond:-« ahiii…c’est le temps du zouglou et du woyo !!! ki connè pa ca? rit doucement.

08/07/2013 23:33 : Aya ki ta enceinté? Tantie pardon, jè peur. Dacor mè di moi ki cè. Tantie cè mon mari de n8. Aaaya! Il è cmt?Tantie il è com tonton mè lui kan il vien il rampe et pui il di kil sapel CHAT NOIR.Just pour rire. Bne nuit. Ke Dieu te garde .

– Au niveau culturel 

La langue est le véhicule par excellence de la culture. Au-delà des mots et expressions familiers, mais qui sont des mots et des expressions du français au moins dans leur forme, la présence culturelle ivoirienne dans la « littérature cellulaire » ivoirienne y est également assurée par l’emploi de mots et expressions provenant directement des langues locales et de l’argot ivoirien dénommé Nouchi, celui-ci étant déjà un lieu de rencontre entre les langues de Côte d’Ivoire, le français et d’autres langues européennes, l’anglais et l’espagnol notamment. On peut globalement observer trois modes de contamination de l’écriture par l’oralité dus à l’influence des langues ivoiriennes : les emprunts, les transcriptions et les interférences.

Suite: INTRODUCTION À UNE « LITTÉRATURE CELLULAIRE » IVOIRIENNE (22ème Partie)

Par Dr DJANDUÉ Bi Drombé, Version originale achevée en septembre 2013

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :