INSTANT HUMOUR: UNE HISTOIRE TRISTE…

0 30

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Je quitte l’école tout affamé, j’arrive à la maison vers 13h pour manger quelque chose comme d’habitude. Hélas, arrivé à la cuisine il n’ya rien à se mettre sous la dent. Dès que j’ai ouvert ma bouche pour demander à la femme de mon oncle où était ma nourriture de midi, tchiaaaa………chaussures qui m’a raté là, ce n’est pas pour les enfants. Ko: «Imbécile-là, viens prendre tu vas manger. C’est pas riz tu vas manger hein, mais c’est mon cui je vais couper pour te donner. C’est pas toi qui encourages ton oncle à faire ses bêtises? C’est pas toi qui l’accompagnes pour voir sa copine? Donc va manger chez elle là-bas…»

Ahiiii, vieux là a fait quoi encore à vielle là et puis elle est gamée sur moi comme ça à midi-là. Je n’ai même pas encore fini de réfléchir, voilà mon oncle qui m’appelle. Dès que je décroche tu entends: «Allô petit tu es où? Ta tante a vu les messages de petite go que tu m’as donnée là dans mon portable. Pardon viens me trouver au kiosque ici, on va mettre rapidement un plan en marche pour contre attaquer…»

Arrivé au kiosque, voilà mon tonton qui est assis on dirait un orphelin. Quand on leur dit de rester fidèle là ils n’écoutent pas.

– Petit, j’ai dit à ta tante que c’est toi qui as utilisé mon téléphone pour causer avec ta copine, mais elle n’est pas assez bête pour me croire. Alors ce qu’on va faire, voilà 50.000 francs, appelle la petite et allez passer toute la journée dans ta chambre à la maison. Assurez-vous qu’elle vous voit entrer dans la chambre, je connais tes talents d’acteur alors mets ça en œuvre pour sauver ton oncle.

J’ai pris l’argent, j’ai appelé la petite, nous voilà à la maison. Dès que la vieille mère voulait bondir sur la go pour la déchiqueter, j’ai commencé à l’embrasser en même temps. En me voyant embrasser la supposée copine de mon oncle, La vieille même est dégba, Ko: «Ahiii, donc c’est vraiment ta copine. Doux Jésus, donc j’ai douté de mon mari cadeau.»

Voilà le vieux aussi qui vient là-bas tout souriant on dirait nouveau-né. Un malho comme ça! Mais Il ne perd rien pour attendre. Dès qu’il est arrivé à notre niveau, go-là et moi on a recommencé à s’embrasser à nouveau. Voilà narines du vieux-là qui a grossi sur son visage, ses yeux sont devenus rouges on dirait quelqu’un qui a fumé drogue périmée. Est-ce que moi je le calculais même… Un peu seulement je tape sur fesses de la petite pour le provoquer, mais à cause de la vieille il est obligé de sourire.

Dès qu’on les a laissés pour entrer dans ma chambre, il m’envoie message pour me dire: «Yul, c’est quelle marque de cercueil tu souhaites pour tes funérailles, Gucci ou Lacoste?» Ahiiii c’est arrivé là-bas!!!

Par Yul Christian So

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :