FRESCO: SON LYCÉE, SES COLLÈGES ET SES HÔTELS

0 751

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Invités et attendus à Fresco par des amis professeurs d’espagnol à la faveur de leurs festivités de fin d’année, nous y avons séjourné du vendredi 18 au dimanche 20 mai 2018. En même temps que l’Unité pédagogique Espagnol de Sassandra arrivée le samedi matin. Au programme de la journée de ce samedi il y avait la visite des établissements secondaires de la ville. Fresco compte quatre établissements d’enseignement secondaire dont un public et trois privés. La parfaite illustration d’un secteur ivoirien de l’éducation-formation dominé à l’échelle nationale par le privé.

La visite commence à 16h08. Nous sommes au Lycée moderne où se déroule l’ensemble de nos activités. Alors à tout seigneur tout honneur. M. Djé Bi, professeur d’espagnol, est notre guide.

Il nous montre au passage un Don du Conseil Régional du Gbôklè qui n’en serait pas un car il n’aurait fait que la peinture et quelques menus travaux de réhabilitation. Voici des toilettes transformées en salle de classe pour faire face au flux d’élèves. Un peu plus loin, une cantine en épaves où les élèves mangent en danger avec, au-dessus de leur tête, le risque permanent de voir leur repas enrichi en protéine par des excréments de reptiles. De là on peut voir la très modeste résidence de Madame la proviseure. En parlant de reptile, nous avons l’occasion de voir l’endroit où M. Éhounou Jean-Baptiste, Directeur Régional de l’Éducation Nationale (DREN), avait fait une grave chute en tentant de fuir un serpent. Le lycée de Fresco s’étend sur 12 à 13 hectares, dont deux hectares de palmiers à huile. Pour le bonheur de tous les acteurs, il n’y a pas d’eau courante.

DSC01033

À 16h37, c’est au tour du Collège Sainte Marie d’accueillir les deux délégations d’Abidjan et de Sassandra, guidées pour la circonstance par M. Agbra Eugène, le chef de l’établissement.

DSC01092

L’homme, âgé de 51 ans, est père de huit enfants, chiffre qu’il envisage d’arrondir bientôt à dix pour faciliter les calculs. Cette école a été fondée par un prêtre pour, à l’origine, accueillir les enfants des veuves qui se voyaient dépouillées de tous les  biens par les parents de leurs défunts maris et n’avaient plus les moyens de scolariser leur progéniture. M. Agbra a pris la relève depuis le départ du prêtre en 2006. On lui doit de nouveaux bâtiments construits pour augmenter la capacité d’accueil de l’école dont 50% de l’effectif est composé de cas sociaux. Le Collège Sainte Marie de Fresco est un établissement d’enseignement technique, professionnel et général.

À 16h54, nous sommes au Collège privé Fresc’Educ, accueillis par une partie de football entre l’équipe des élèves et celle du personnel enseignant, dans le cadre des festivités de fin d’année. Les élèves menaient par deux buts à zéro.

DSC01134

Après les civilités, on nous offre une bouteille d’eau minérale et une bouteille de vin de table pour nous soulager. À 17h08 les enseignants avait réduit le score à 2-1. Ils étaient à 2-2 quand nous nous en allions et à 3-2 pour les enseignants quand nous démarrions pour sortir de l’enceinte de l’établissement. Les enfants savent courir mais ne savent pas se cacher. Le Collège privé Fresc’Educ est le plus jeune des établissements secondaires de Fresco, une initiative des enseignants comme cela est désormais habituel dans les villes et villages de Côte d’Ivoire. Une façon légitime pour les professionnels d’occuper aussi un secteur névralgique tel que celui de l’éducation, naguère livré aux seuls commerçants ambulants.

Le Collège privé Saint Pierre, que nous n’aurons pas l’occasion de visiter, jouxte le Lycée moderne. C’est une école en pleine expansion comme en témoignent les nouveaux bâtiments qui montent vers le ciel. Ariel Sheney y est accueilli ce soir pour agrémenter la fête de fin d’année de l’établissement.

DSC00907

À 17h33 nous sommes de retour à l’Hôtel La Falaise. Tiens, Ariel Sheney y est logé aussi. Un temps de repos pour évacuer la fatigue et les émotions de cette longue journée, puis cap sur l’Hôtel Zénith à 20h. La délégation de Sassandra est logée dans cet établissement hôtelier en plein centre-ville, contrairement à l’Hôtel La Falaise, un peu excentré et visiblement plus calme et reposant. Il y a aussi dans cette ville l’Hôtel Paradis, dans les environs du lycée. La liste n’est peut-être pas exhaustive. Nous partirons tous du Zénith à 20h31 pour nous rendre au lycée où nous attend le dîner. Nous y sommes à 20h40 ; ça se passe au foyer. Du cabri, du poulet et du poisson au menu. Un peu avant 22h, le bal est ouvert ; tout le monde sur la piste. Du zouglou principalement, nouveaux et anciens morceaux s’enchaînent au gré de l’inspiration du DJ. Sans oublier le Groupe Kolou Tronic, originaire de la région, avant que les décibels ne se taisent à 22h58.

Par DJANDUÉ Bi Drombé

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :