« FIÉ, FIANNIN » ; « FLANI » : JAMAIS DEUX SANS TROIS !

0 112

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Cela dit, la forme phonologique « fié » existe bel et bien en gouro, mais pour traduire « deux », d’où, par exemple, « fiannin » qui désigne les « jumeaux/jumelles », sans doute comme une déformation par la prononciation de « fiénin », « nin » voulant dire « enfant ». Le malinké a le mérite d’être plus clair en la matière, puisque le mot « flani » (« jumeaux/jumelles ») contient en toutes lettres le nombre deux : « fla ».

Il n’y a jamais deux sans trois, dit l’adage. Alors apprenons un peu à compter en gouro. En espagnol, à partir de « seize » (« diez y seis˃dieciséis »), et jusqu’à « dix-neuf »  (« diez y nueve˃diecinueve »), on exprime les nombres en ajoutant l’unité à la dizaine. Le français applique cette technique de comptage de « dix et sept˃dix-sept » à « dix et neuf˃dix-neuf ».

Presque toutes nos langues maternelles s’y mettent dès le nombre « onze », ce qui donne en gouro, « vou ta dô », « vou ta fié », « vou ta yaa »…, c’est-à-dire « un ajouté à dix », « deux ajouté à dix », « trois ajouté à dix »… ; en dioula « tan ni klé » (« dix et un »), « tan ni fla » (« dix et deux »), « tan ni saba » (« dix et trois »)… ; en baoulé « blou ni kuon », « blou ni ngnon », « blou ni nsan », « blou ni nnan »,… ; etc.

 Mais le Gouro a la particularité de recourir à cette technique bien avant d’atteindre « dix », puisque déjà à partir de « six », il commence à utiliser la racine « solou » (« cinq ») pour dire, presque littéralement, « un ajouté à cinq » (« swêdô »=6), « deux ajouté à cinq » (« swrafié »=7), « trois ajouté à cinq » (« swrayaa »=8) et « quatre ajouté à cinq » (« swrazihin »=9). Si bien que, concernant les unités, la langue gouro ne dispose réellement de nom que pour « un » (« dô »), « deux » (« fié »), « trois » (« yaa »), « quatre » (« zihin ») et « cinq » (« solou »).

Par Dr DJANDUÉ Bi Drombé

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :