EXCISION, EXTINCTION

0 116

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Pagne dénoué

Je toise des mains se promenant

Tout le long de ma forêt sacrée

Mon destin mutilé est de sang.

 

Mon cri s’évanouit dans le silence de la nuit.

Ma langue en transe

Invoque les dieux en supplication.

La nuit a avalé mes prières !

 

J’invoque la clémence des esprits éclairés

L’hymne des larmes est emphatique ;

Nulle oreille ne s’est adossée à moi

C’est la tradition, m’a-t-on dit…

 

Pagne dénoué,

Yeux bâillonnés de pleurs

Mon labyrinthe est exploré

Par des regards iconoclastes.

Le fer a tranché ma vie !

 

Pagne dénoué et noué.

Des mains rustres décampent

De ma forêt d’herbes noires épilées.

J’ai les ténèbres sous mes pieds !

 

Une pluie de sang coule,

Coule, roule, le long

Des ruelles de mes jambes frêles.

Ma voix enfante des cris saccadés,

C’est la tradition m’a-t-on dit !

Par Joël KEFFA

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :