« EN MÊME TEMPS EST MIEUX »

0 186

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Même si le retard semble nous coller à la peau en Côte d’Ivoire, l’envie de vite faire les choses nous visite de temps en temps. Qui sait, c’est peut-être même parce que nous sommes pressés que nous arrivons si souvent en retard. Bref. En nouchi et en français ivoirien, l’idée de faire ou d’aller vite est exprimée tantôt à travers la technique du redoublement (répéter le même mot deux fois pour en intensifier l’idée : vite-vite), tantôt par le truchement d’adages populaires provenant directement, pour certains d’entre eux, de nos langues locales.

Ainsi en va-t-il de :

– Chap chap : très en vogue actuellement parmi les jeunes

– (En) djonan djonan ko : du dioula « djonan » qui signifie « vite, rapidement » et « ko », affaire, quelque chose

– (En) rapido-presso : mot composé à partir de l’adjectif « rapide » et du verbe « presser»

– (En) kaba kaba

– Tao tao

– En même temps est mieux.

– Tout près n’est pas loin.

– Faut pas long ce qui est court.

– On dure pas dans mauvais rêve.

Mais on a beau aimer la rapidité, il est parfois bon d’aller doucement, de prendre son temps pour bien faire les choses. Êtes-vous trop pressé à son goût ? Le nouchiphone aguerri vous dira, pour calmer vos ardeurs :

– Molo molo

Faut blè blè : Expression baoulé (« blè blè ») signifiant « doucement »

– Faut te mou

Ou alors « Tu es pressé comme diarrhée (de minuit) ». Car la diarrhée a créé autour d’elle une certaine unanimité en tant que métaphore dépréciative non pas de la rapidité, mais de la précipitation. « Être pressé comme diarrhée (de minuit) » n’a en effet rien d’élogieux, cela sent d’ailleurs très mauvais. Comme la diarrhée elle-même. Ainsi donc, allons doucement parce que nous sommes pressés.

Par Paul-Bathesty DJANDUÉ

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :