DU « BOUCAN » DANS LE PETIT LAROUSSE 2019

0 89

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Près de 100 nouveaux mots ont fait leur entrée, lundi 13 mai 2019, dans l’édition 2020 du Petit Larousse. Au nombre de ceux-ci, figure « boucantier », terme né en Côte d’Ivoire dans les années 2002, à l’avènement de la musique Coupé-Décalé. Une immortalisation indirecte de Douk Saga, l’un des pionniers de cette musique.

Boucantier désigne une personne aimant afficher son aisance matérielle et son style de vie ostentatoire… Bref, quelqu’un qui joue les sapeurs. L’un des promoteurs de cette expression fut le président de la Jet 7, Doukouré Stéphane dit Douk Saga, décédé en 2006.

Le mot « boucantier » reste une référence dans le lexique ivoirien, notamment pour les héritiers du coupé décalé. C’est d’ailleurs l’un des critères qui a encouragé au choix de cette expression, explique le linguiste Bernard Cerquiglini, par ailleurs conseiller scientifique chez Larousse.

Boucantier et Le Petit Larousse

«Lorsque des mots africains y entrent, nous sommes fidèles à l’esprit Larousse qui, dès 1905 pour fixer la langue réelle de son temps, a consigné des termes régionaux. Aujourd’hui, notre langue française est mondiale… », estime le linguiste.

Autres expressions accueillies par le Petit Larousse dans sa cuvée 2020, le « taxieur », un mot d’origine algérienne pour désigner un chauffeur de taxi, ou encore « alphabète », invention burundaise pour définir quelqu’un qui sait lire et écrire.

Ces trois expressions rejoignent les 2 000 régionalismes et termes de la francophonie déjà consignés entre 63 500 mots.

Par Moïse Yao K.

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :