DOULEUR DOULOUREUSE

0 71

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Mon silence est un cri d’agonie

Mon calme couve une tempête dans l’âme

J’ai mal, trop mal

Mal de voir mon peuple malmener

Par des meutes de politichiens corrompus

Dévorant sur leur passage tous les biens publics

Je souffre de la souffrance de mon Afrique froissée

Par des intellectuels inutiles

Si c’est l’élite qui nous plonge et nous maintient

Ainsi dans les ténèbres

De qui attendre cette lueur d’espoir

Qui éclairera pour nous le sentier du développement.

                                                 WILAAZAN KAWISSIÉLO, Extrait de Négrivice 2, 2010, Inédit.

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :