DJ ARAFAT VICTIME D’UN GRAVE ACCIDENT DE MOTO

0 122

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

La Rédaction d’Attougblan.net a reçu ce texte quelques heures avant l’annonce officielle de la mort de Dj Arafat. Des soucis techniques ayant retardé sa publication, la mort tragique de l’artiste le rend presque caduc. Mais nous avons décidé de le publier en l’état. Pour le témoignage, pour l’histoire. Comme un autre son de cloche dans le concert des larmes ; comme un hommage à son image à celui-là même qui était passé maître dans l’art de ramer à contre-courant, à contre-nature…  Adieu l’artiste !

***************************************************************************

DISFING arafat

La célébration de la Tabaski a été émaillée d’un évènement malheureux qui secoue la Côte d’Ivoire et la grande famille coupé-décalé en particulier. Ange Didier Houon alias Dj Arafat a été victime d’un accident de moto dans la nuit du 11 août à Angré 7ème tranche, non loin de son domicile. Cet accident qui plonge l’artiste dans un état préoccupant est certainement le plus grave jamais survenu dans sa carrière. Ce malheur intervient dans un contexte ou Dj Arafat est plus que jamais vilipendé par ses rivaux. On lui reproche son irrévérence envers ses aînés, la grossièreté de ses propos, son égoïsme, sa jalousie et même son affinité avec certains hommes puissants du pouvoir. Bref, l’ambassadeur du coupé-décalé fait face à la pire des crises de sa carrière musicale. Ils sont de plus en plus nombreux les internautes qui naviguent sur les vagues des clashes et des contestations pour ternir sa réputation. Sa dernière sortie sur Sérey Dié, le capitaine des éléphants, lui a attiré la foudre de certaines critiques acerbes qui le donnaient pour fini.

On a beau le tenir pour  le petit canard boiteux voire le mouton à cinq pattes de la famille coupé-décalé, Dj Arafat demeure incontestablement une gloire à part entière de la musique ivoirienne. Il a fait et continue de faire les beaux jours de notre musique. Qui n’a pas vibré au son de  kpango, kpankaka, kouitata? Il a même tenu en échec, dans un concert d’Extra Musica à Abidjan, le charismatique Roga Roga dont la musique a longtemps colonisé la Cote d’ivoire. Si le coupé-décalé est par excellence le genre musical qui fait du divertissement et de la joie sa raison d’être, il va sans dire que Dj Arafat en est le plus grand des apôtres. Même dans les moments difficiles, il s’est toujours battu pour le bonheur des mélomanes.  Son dernier concept « Moto Moto » est un signal fort à tous ses détracteurs et une réponse cinglante aux rumeurs sur sa fin. Malgré les dénigrements systématiques tentant de l’isoler, sa musique continue de retentir dans les anniversaires, les mariages, les baptêmes. Même les funérailles ne sont épargnées. Comme pour dire que quelle que soit la hauteur des herbes, elles ne pourront jamais étouffer le cri de la pintade.

Il n’y a pas qu’aux autres qu’arrivent des accidents d’une telle gravité. Au moment où l’artiste se trouve dans un état critique, nous devons faire preuve de la plus grande solidarité au lieu de laisser libre cours à des propos incendiaires sur son attitude. Nul n’est pas parfait. Ceci est un appel à tous les Ivoiriens et à toutes les Ivoiriennes. Demeurer en union de prière et de solidarité pour sauver ce géant de la musique ivoirienne doit être notre devoir en pareille circonstance. Comme le dit un adage de chez nous « Le paysan jette et récupère toujours la machette qui le blesse ». En espérant que cette sagesse fournisse de la matière à méditer, je voudrais souhaiter  un prompt rétablissement au digne fils du pays. Tu ne rejoindras pas Jonathan maintenant car la Côte d’Ivoire a encore besoin de toi!

Par Disfing YAPI

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :