COMMENT APPELLE-T-ON « SACRIFICE » EN BAOULÉ ?

0 28

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

En baoulé, deux mots traduisent le terme «sacrifice»: le premier est sraka. Bien qu’il soit le plus utilisé, ce mot serait emprunté au malinké ou dioula. En effet, les Dioula appellent le sacrifice sraka. C’est en les côtoyant que les Baoulé ont emprunté le mot sraka pour désigner toutes les formes de sacrifices (animal, objets, boisson, aliments, habits…).

Le deuxième mot, qui est le plus original, est (tê yilè). Il tire son origine du têh qui signifie  «péché». Ainsi donc, l’expression tê yilè signifie ôter, enlever le péché. Or pour le Baoulé, tout comme pour les chrétiens, il n’y a pas de pardon, de rédemption (ôter péché) sans infusion de sang. Alors, ce mot est utilisé pour désigner surtout les sacrifices au cours desquels intervient une infusion de sang, où l’on immole un animal.

Cependant, pour nous les chrétiens, plus de sraka ni de tê yilè car le sraka ou le tê yilè que Jésus-Christ a fait suffit largement pour obtenir le pardon de Dieu le Créateur!

L’expression «se sacrifier pour quelqu’un» se traduit en baoulé par «be woun kounlè sran fa manlè», et «se sacrifier pour obtenir quelque chose» se dit «be woun kounlè likè koun yolè nou» ou «mandrin bolè like koun yolè nou». Bien aimés frères et sœurs baoulé, apprenons à nous sacrifier les uns pour les autres!

Par Jean-Martial de KOFFI

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :