CHATEAU D’EAU : QUAND ASI-BF MET EN DANGER LA VIE DE LA POPULATION DE PROUKRO

0 345

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

La société Achat Service International Burkina Faso (ASI-BF) est une entreprise burkinabé qui opère en Côte d’Ivoire dans le domaine de l’hydraulique villageoise. Depuis déjà quelques années, cette société a obtenu des marchés dans le cadre des projets d’appels d’offres. Depuis lors ASI-BF opère dans le domaine du système d’adduction d’eau potable en milieu rural dit hydraulique villageoise amélioré (HVA). C’est ainsi que Proukro, village de la sous-préfecture de Kouadioblékro situé à 27 kilomètres du département de Bocanda a été parmi les heureux bénéficiaires du projet d’installation des châteaux d’eau.

LA GESTION COMMUNE DE L’EAU

Comme le stipule la règlementation, la gestion des châteaux d’eau dans avec un mode de gestion commun : ASI-BF a nommé son représentant à Proukro. Celui-ci se charge de suivre le fonctionnement du château, recueillir les fonds quotidiennement, constater les éventuels défauts et rendre régulièrement compte de la gestion à l’entreprise. La gestion du château d’eau se fait de façon commune avec les villageois (un comité mis sur pied par le village se compose d’un président et de fontainiers qui joue le rôle de contrepoids) et doit rendre compte au village de la gestion de l’eau.
Selon les textes remis aux villageois, une assemblée générale, animée par ASI-BF devait se tenir chaque trois mois afin de rendre plus visible et plus claire, la gestion : entrée de fonds, paiement des agents entretien etc…Ainsi, chaque partie aurait une plus grande visibilité notamment la part qui revient à chaque partie sur les fonds trimestriels encaissés, en l’occurrence Asi-bf et le village.

LE COMPORTEMENT AMBIGU DE LA SOCIETE ASI-BF

Depuis la mise sous tension du château d’eau de Proukro il y a près de deux ans de, Asi-bf, n’a tenu aucune Assemblée générale, n’a rendu aucun compte de sa gestion financière aux villageois. Et pourtant, depuis presque deux ans, les différentes fontaines fonctionnent et l’argent de l’eau engrange des devises journalières que conserve Asi-bf. En dénote les points à nous faites par les représentants locaux qui travaillent pour le compte du village et qui relèvent quotidiennement le cubage d’eau puisée par les villageois. En dénote également, les relevés que nous avons effectués en nous rendant sur le terrain. Autre élément, Asi-bf ne procède pas régulièrement aux réparations.
En effet, certaines réparations ne peuvent être faites par les hommes formés sur le terrain celles-ci dépassent leurs compétences et aussi parce que ces derniers n’ont pas le matériel nécessaire pour effectuer certaines réparations. L’évaluation du système d’hydraulique villageoise améliorée nous a révélé, deux ans après, des insuffisances tant sur le plan de la gestion que celui de son exploitation. En outre, le représentant de l’entreprise résidant à Proukro ne perçoit pas souvent la totalité de son salaire (40.000 Fcfa/mois), selon ses propres propos.

L’ECLATEMENT DU CONFLIT ENTRE LE VILLAGE ET LA SOCIETE ASI-BF

a-Le vol du dosatron

Le vol du dosatron date de février 2017, pratiquement cinq (5) mois que la société Asi-bf met en danger la population de Proukro, la narguant au passage. Que s’est-il passé ? Le représentant d’Asi-Bf résidant au village à charge du contrôle des infrastructures du système HVA procède chaque matin à la vérification des installations dudit système et faire son point journalier à ses mandants, étant le seul donc à posséder les clés d’accès aux installations. Un matin de février, comme à son habitude, il décide de visiter les installations pour s’assurer de leur bon fonctionnement. A sa grande surprise, la clé à sa disposition n’arrive pas à ouvrir le cadenas qui donne accès à ces installations. Il y jette un coup d’œil et se rend compte que le dosatron a disparu. Il informe dans un premier temps le chef de village. Par la suite, il informe la gendarmerie qui ouvre une enquête et demande à Asi-Bf de porter plainte afin que l’enquête puisse suivre son cours et déterminer les responsabilités, ce que la société n’a jamais fait. Joint au téléphone par le chef de village, le responsable d’Asi-bf rétorque que le dosatron n’est pas utile. Le chef, en homme averti lui répond qu’il s’agit d’une situation inacceptable car la pièce a un rôle à jouer dans le système d’installation. Et depuis lors, Asi-Bf réceptionne les entrées de fonds sans se sourciller du problème existant. Depuis cette date, la population de Proukro boit de l’eau sale, une eau non filtrée car le dosatron qui filtre l’eau n’existant plus.

b- Le bras de fer entre Asi-Bf et le village
Informés de la situation, nous décidons de nous rendre sur le terrain et chercher à savoir la réalité des faits. A notre arrivée, le constat est déplorable au regard de la situation précaire de la gestion du système d’adduction d’eau (le château d’eau) : la non réparation régulière des installations, des pannes existantes, le vol effectif du dosatron. Nous décidons d’avoir un entretien avec tous les acteurs impliqués dans la gestion du château d’eau et après entretien et compte tenu de la gravité de la situation, nous décidons, à l’unanimité de ne plus reverser de fonds à Asi-Bf tant que la situation n’est pas réglée : réparation des différentes pannes, remplacement du dosatron, tenue d’une assemblée générale en présence des cadres du village (ce qui suppose que Asi-Bf doit informer au moins une semaine avant l’arrivée de son équipe sur le site). Je rappelle que la Mutuelle de Développement de Proukro (Mudepro) est en pleine période d’organisation de la fête du château d’eau qui se tiendra le 5 aout prochain.

c- L’importance du dosatron
Cette affaire dure depuis le mois de février passé. Comme mentionné plus haut, Asi-bf a en charge, l’entretien du réseau hydraulique sur une période de trois ans, date à laquelle la gestion revient au village. Le dosatron, comme son nom l’indique est un doseur proportionnel qui fait partie intégrante des éléments constitutifs du réseau HVA. Il s’agit d’un appareil dont le rôle principal est de doser avec précision dans de l’eau, un concentré liquide ou soluble, un acide par exemple, et préparer une solution aqueuse, voir doser et mélanger d’autres liquides. Installé dans un réseau, le doseur fonctionne sans électricité : il utilise la pression de l’eau comme force motrice.
Ainsi actionné, il aspire le produit concentré, le dosage au pourcentage désiré, l’homogénéité avec l’eau motrice dans sa chambre de mélange. La solution est alors injectée en aval. Une fois réglé, le doseur ne nécessite ni intervention, ni contrôle extérieur. Le dosage du produit injecté est constant, rigoureusement proportionnel au volume d’eau qui traverse le doseur, quelles que soient les variations de pression de débit qui peuvent intervenir.
La haute précision du dosage annule tout risque de surdosage, contribuant ainsi au respect de l’environnement et à la protection des opérateurs. Avant la remontée de l’eau dans le château, il effectue un travail préalable de filtre et utilise sa pression pour acheminer l’eau dans le château, de sorte qu’une éventuelle coupure d’électricité permet la population villageoise d’être à l’abri pour un certain moment avant qu’il n’y ait une rupture d’eau définitive si entre temps, l’électricité n’est pas rétablie.

d- Pourquoi les soupçons du vol du dosatron pèsent sur Asi-Bf ?

Qui parmi tous les acteurs impliqués dans la gestion du château d’eau de Proukro autre que Asi-bf peut connaitre mieux l’importance du dosatron ?

A l’analyse de la situation et vu les éléments que nous avons à notre disposition, les soupçons du vol du dosatron pèsent sur l’entreprise Asi-Bf. Nous vous exposons ici notre analyse. Le dosatron est d’une importance capitale et ce n’est pas Asi-bf qui nous dira le contraire. En effet, ni son représentant au village, encore moins le réparateur formé sur place ne possède de clé pouvant servir à démonter la pièce en question.
En outre, le cadenas qui donne accès à son représentant n’a pas été sillé. Il a été ouvert, et une fois le forfait commis, dans la précipitation, le cadenas en question a été oublié sur les lieux et un nouveau cadenas a été utilisé pour fermer l’entrée principale. C’est ce qui explique le fait que le représentant de l’entreprise sur le terrain n’a pas pu ouvrir la porte d’entrée lors de sa visite de février.
Un fait surprenant : pourquoi Asi-Bf n’a jamais porté de plainte contre x pour vol de son matériel ? Pourquoi Asi-Bf a affirmé que le dosatron n’est pas important dans le système de fonctionnement du système d’adduction d’eau, sachant que son absence cause la non infiltration de l’eau, ce qui peut créer des problèmes de santé et que par ailleurs l’eau n’arrive plus à remonter dans le château d’eau ? notre dernier point se situe au niveau du bras de fer entre Proukro et Asi-Bf. En effet, informé par son représentant sur le terrain que le village ne lui reversera plus de fonds tant que le dosatron ne sera pas remis à sa place, Asi-Bf prend l’engagement de venir remplacer la pièce en question. Alors, pourquoi décide-t-elle de remplacer cette pièce sans avoir porté plainte ? le bras de fer continue en ce moment entre les deux parties puisque jusqu’à présent, la pièce n’a pas encore été remplacé et aucune AG n’a été tenue.

Conclusion
Nous interpellons les autorités locales et le gouvernement sur les pratiques peu orthodoxes des entreprises à charge de mener à bien, le prolongement de l’action gouvernementale. Nous avons été informés que le dosatron fait l’objet de vols sur les différentes installations du système HVA géré par la société Asi-bf dans certaines autres localités. Nous y reviendrons.

YAPI Michel

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :